Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: COMMAND & CONQUER : Soleil de Tiberium

Stratégie
Editeur : Westwood Studios / Electronic Arts

Date de sortie : 1999

Genre : Stratégie

Plateforme de test : Windows
C&C : Soleil de Tiberium


L
a paix semble être revenue sur Terre. Depuis que Kane est mort, les principaux dirigeants du NOD se disputent les lambeaux de ce qui était autrefois « La confrérie ». Certains de ses leaders sont même corompus par le GDI (Global Defence Initiative) qui profite de cette victoire pour asseoir son pouvoir sur le monde.

Mais la paix ne dure qu'un temps...

Alors que personne ne pouvait l'imaginer, Kane, le créateur de la confrérie, revient d'entre les morts et compte bien prendre sa revanche sur le GDI et sur ses anciens et infidèles serviteurs. Il prétend connaître les secrets que le GDI avait cachés et la guerre entre les deux factions semble inévitable sous le « Soleil de tiberium ».

Et voilà encore un nouvel opus, narrant la "p'tite guerre" du NOD et du GDI. Et si dans ce Command & Conquer dans les règles de l'art, rien n'a été laissé au hasard, c'est peut-être parce qu'il est loin d'être révolutionnaire.

Vous pouvez choisir de mener le NOD dans sa quête du contrôle du tibérium ou amener le GDI a son but suprême : "Détruire le NOD et briser Kane".

Chaque camp a bien entendu ses particularités. Le GDI mise tout sur sa technologie et sur ses unités mécaniques surpuissantes. Tandis que le NOD brille par son infanterie qui, bien que peu technologique, est redoutable par son fanatisme et par sa volonté de servir Kane même dans la mort.

Alors que le NOD et le GDI se déchiraient juste sur terre, maintenant on voit apparaître des unités aériennes surpuissantes et dévastatrices. Et pour couronner le tout, les deux factions possèdent des armes lourdes qui réduisent en cendre les bâtiments et unités ennemies. Car si les unités basiques s'entretuent, le cauchemar des bases GDI sont les missiles chimiques et à fragmentation du NOD, tandis que celui des bâtiments NOD sont les canons à ions GDI.


Cependant on regrette le peu d'unités navales, malgré l'ajout de quelques unités de type amphibie.

Bien évidemment on retrouve toujours le même système de construction qui caractérise la série de Westwood avec les options de construction (bâtiments, unités) dans un menu déroulant sur la droite. Ensuite, on n'a plus qu'à laisser le compteur tourner.

Il y a toujours les champs de tiberium, et toujours la même et unique façon de les récolter, avec un collecteur qui va parcourir les étendues de ce précieux minerai et le rapporter à la raffinerie ce qui augmente votre quantité d'argent.

En revanche, le scénario est riche en histoire et (avec une intervention des aliens) en diversité. D'ailleurs, le scénario prend vie avec les vidéos, qui bien que classiques dans la série de la forêt de l'ouest sont d'une qualité accrue.

Les musiques sont peu présentes et c'est dommage car il y a parfois un vide immense en période de paix. Heureusement les conflits reprennent toujours de plus belle et vos tympans sont alors envahis d'une multitude de sons et bruitages, qui vont du missile à l'explosion sans oublier quelques tirs de fantassins. Cependant, ces sons sont étrangement ressemblant aux sons des précédents opus. Il y a donc peu d'innovation.

Là où Westwood innove, c'est par l'ajout de décors en 3D isométrique et qui joue donc d'avantage stratégiquement. Et oui car un fantassin sur une colline pourra toujours voir plus loin et tirer plus fort sur un fantassin au creux d'une fosse, qui lui aura une vue plus limitée et seule une capacité de tirer vainement vers le haut. Pire encore, si une unité dotée d'un canon tirera, alors le relief aura une réelle incidence sur l'effet dévastateur car à tout instant, l'obus poura être intercepté par une simple bosse.

Dans ce nouvel opus il ne sera donc pas rare de voir un titan (sorte de gros robot équipé d'un monstrueux canon) d'un côté d'une coline, se faire détruire par quelques fantassins lance-missiles, qui protégés des tirs du goliath par la colline bombardent allégrement la machine avec leur missile à direction dynamique.

Et si le décor joue davantage, il en va de même lors d'explosions. Les ponts peuvent être détruits et si une force de frappe importante touche une unité alors celle-ci sera détruite et on verra un cratère apparaître, rendant impossible la construction de bâtiments à l'endroit de l'impact. Le seul moyen de protéger votre terrain est de construire une dalle de béton.

On pourra donc jouer à fond la carte de la stratégie et de la tactique, en détruisant des ponts, creusant des fosses (à grand coup d'artillerie), profitants des collines et des canyons.

Mais il faudra aussi compter sur les aliens, qui voudront s'étendre sur la surface de la planète, et aussi les proscrits las d'être les oubliés de la planète et à la capacité de révolte exemplaire.

Bref Command & Conquer : Soleil de Tibérium n'est pas trop différent, ce qui pourrait désorienter les fans de la série, tout en apportant son lot d'innovations pour séduire de nouveaux joueurs. Il s'agit d'un de ces jeux qui sans être un hit fait quand même bien dans la vidéo-ludothèque.

Unités aériennes
Scénario
Stratégie

Peu d'unités navales
Musiques peu présentes

Par Zelgolhal




 
     Série

Command & Conquer


     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 4
Votes: 2


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.06 Secondes