Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: HOOK

Aventure
Editeur : Ocean

Date de sortie : 1991

Genre : Aventure

Plateforme de test : Ms dos

Autres plateformes : Amiga Atari
Hook


Peter Banning
est un homme marié respectable et travailleur qui a deux enfants - mais c'est un homme dont le passé depuis longtemps oublié a ressurgit pour le hanter... Peter Pan, c'était lui !

Les enfants de Peter Banning ont été kidnappés par son vieil adversaire, Capitaine Crochet, et Peter doit se rendre au Pays Imaginaire pour leur porter secours et récupérer sa jeunesse perdue en chemin...

Ce jeu est issu du fameux roman de l'auteur britannique James Matthew Barrie et  de l'adaptation cinématographique de Walt Disney en dessin animé puis plus directement de Steven Spielberg en film, ce dernier s'intitulant aussi Hook (Crochet en anglais). A un tel point que le jeu reprend la trame du scénario du film et que les similitudes sont très (trop ?) nombreuses. Vous retrouvez donc tous les personnages du roman : Peter Pan évidemment, Capitaine Crochet, la Fée Clochette et les enfants perdus.

C'est parti !

Bel écran de titre

L'introduction est assez dépouillée, voire pauvre avec une succession d'images de qualité moyenne et pas forcément très explicite pour les personnes qui ne connaissent pas l'histoire. Ensuite, le héros (qui n'est pas encore Peter Pan) se retrouve au Pays Imaginaire avec pour seule aide la fidèle Fée Clochette qui le guidera.

Mais voyons un peu ce que le jeu a réellement dans le ventre ! Commençons par l'interface : à l'époque des Monkey Island et autres King's Quest, Ocean n'a repris ni les interfaces "à la Lucas Arts" (des verbes en bas de l'écran pour symboliser des actions), ni les interfaces "à la Sierra" (une icône par action que l'on permutte à l'aide d'un clic de souris). Les programmeurs ont simplement fait un mélange des deux : des icônes en bas de l'écran symbolisant des actions. Je trouve ça pas mal, c'est peut-être moins évident dans un premier temps, mais ensuite c'est facile et plus esthétique !

Que faire ?

Zut ! Grillé !

Regarder : Peter se dirigera vers l'objet, la personne ou l'endroit que vous avez sélectionné et en fera la description. Il vous est aussi possible de sélectionner votre inventaire pour savoir ce que vous avez sur vous.
Parler : Peter se dirigera vers la personne avec qui vous voudrez avoir une conversation. Vous devrez ensuite choisir une phrase à dire.
Prendre : Peter se dirigera vers l'objet que vous voulez prendre et le saisira. Si vous ne pouvez pas le prendre il vous dira pourquoi ; autrement le symbole représentant l'objet apparaîtra dans votre inventaire.
Utiliser : Peter a trois manières de procéder. Il peut actionner un objet dans le décor, utiliser un objet seul dans l'inventaire ou utiliser deux objets de l'inventaire ensemble.
Donner : Après avoir cliquer sur le symbole, cliquez sur l'objet puis le personnage concerné. Si il le veut, il le prendra des mains de Peter, sinon il le refusera.

Concernant le reste de l'interface, c'est relativement commun avec des icônes représentant les différents objets collectés, des flèches pour se déplacer dans l'inventaire et , cerise sur le gâteau, les visages de Capitaine Crochet et de Peter Pan avec une attitude qui évolue en fonction des actions : satisfaction ou pas de l'un ou l'autre !
Pour charger ou sauvegarder une partie, il suffit d'utiliser la disquette présente dans l'inventaire, mais attention vous n'avez malheureusement que cinq enregistrements possibles, après quoi il vous faudra remplacer des sauvegardes.
En cliquant sur parler puis sur Clochette, elle vous donnera des indices pour avancer dans votre quête.

Etrange personnage

Sympa les sirènes

Les dialogues sont généralement relativement courts et épurés mais dans la version originale, ils ne sont pas exempts de fautes ! C'est une catastrophe avec des phrases difficilement compréhensibles souvent héritées du film, des mots non traduits, des erreurs ur les caractères accentués... La traduction a été faite à la va-vite et par dessus la jambe. Heureusement qu'un courageux s'est attelé à la tâche et est repassé derrière pour corriger. C'est la version corrigée que nous vous proposons en téléchargement.
Le choix de l'emplacement des textes (souvent en milieu d'écran) et les couleurs n'est pas non plus le plus approprié mais là je chipote un peu...

La qualité du jeu se rattrappe beaucoup sur les graphismes. En ce début de dernière décennie du deuxième millénaire (1991 exactement), c'était plutôt beau. Malgré une résolution en 320*200 en 256 couleurs tout à fait dans la norme de l'époque, les couleurs sont belles, le contraste est assez fort et l'ambiance rendue correspond très bien au Pays Imaginaire. Preuve en est que lors de l'intro (qui se déroule dans le monde "réel"), les couleurs sont plus fades et la magie marche beaucoup moins ! Dans le reste du jeu, les graphismes rendent un monde enchanteur et agréable. Le jeu utilise beaucoup les scrollings (déplacement d'une scène à une autre sans discontinuité) ce qui donne un déroulement de l'aventure plus cohérent avec un défilement sans page de transition.

Le Pays Imaginaire

Les enfants perdus

Les sons sont peu présents et restent assez limités du style bruit de porte qui s'ouvre ou prise d'objets à la "tchonk", dommage car les musiques, bien que répétitives sont bien orchestrées, agréables et en harmonie avec l'ambiance et les scènes. Elles ont fait l'objet de recherche et de travail, ce qui n'était pas nécessairement le cas à l'époque ; en effet c'était la fin des sons en 8 bits et le début réel du 16 bits. Autant dire que le son n'était pas une priorité sur PC, il avait plus acquis ses lettres de noblesse sur Atari et sur Amiga.

La durée de vie du jeu est très courte (quelques heures seulement) et le niveau de jeu est relativement simple, voire enfantin pour les accrocs des jeux d'aventure longs et complexes à la Monkey Island. C'est frustrant car on en aurait bien fait plus tant l'ambiance est plaisante et l'histoire peu commune comparée aux scénarios de quête.

Les 4 saisons

Le dénouement

En conclusion un jeu qui sauve les meubles par ses graphismes et ses musiques au détriment de ses textes et de sa durée de vie.
Un autre jeu aussi nommé Hook est sorti sur console à la même période par un autre éditeur. Ne confondez pas, bien qu'il s'agisse de l'adaptation de la même licence, c'est un jeu de plateforme et non d'aventure !

Interface
Graphismes
Scrolling
Musiques

Introduction
Durée de vie

Par Lancelot

Merci à pour une partie des captures d'origine



Téléchargements :

Abandonware :

HOOK
Version : PC
Pour utiliser ce téléchargement vous pouvez avoir besoin des utilitaires suivants :




Langue : Francais


Note :

Ce jeu est considéré comme abandonware.




 
     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 3.75
Votes: 4


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.09 Secondes