Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: THE 7TH GUEST

Reflexion
Editeur : Virgin Interactive Entertainment

Date de sortie : 1993

Genre : Reflexion/ Aventure

Plateforme de test : Windows

Autres plateformes : Mac Ms dos Philips CD-i
The 7th Guest
La maison d'Henry Stauf a été abandonnée aussi longtemps que l'on puisse s'en souvenir. Stauf était un maître dans la fabrication de jouets, il créait des puzzles stupéfiants - et son étrange manoir fut sa plus grande création. La demeure est désormais vide, pourrissant presque, depuis que les enfants ont commencé à mourir, depuis que les six invités sont venus. Il ne reste plus que les lumières d'épouvante et les terribles complaintes des enfants... Vous vous retrouvez subitement dans la maison. Pas à pas, pièce après pièce, les apparitions des fantômes des invités dévoileront l'horreur du massacre qui a eu lieu. Le jeu de Stauf n'est pas fini... Vous devrez résoudre les 22 puzzles créés par le maître des lieux afin de vous en sortir.

En matière de référence, The 7th Guest s'impose comme peut-être l'un des premiers jeux conçu pour tirer avantage du nouveau support qu'était le CD-Rom en 1993. Le boîtier du jeu plutôt quelconque renferme 2 CD-Rom, l'un contient le jeu lui-même, l'autre contrairement à ce que l'on peux croire n'est juste qu'une compilation de 27 minutes des musiques du jeu, offrant un caractère à la fois nouveau (support musical intégré) et luxueux. Ce qui le distingue également et qui marque son côté grosse production, c'est une quantité appréciable de séquences vidéos et d'animations 3D, une troisième dimension un peu poussiéreuse mais ses qualités visuelles restent très bonnes. On remarque également que le jeu dans le marché de l'occasion est assez présent et démontre une longévité intéressante, en comparaison d'autres jeux sortis cette année-là.

Ecran de titre

Introduction


L'histoire tourne autours d'un personnage diabolique, Henry Stauf, maître d'un manoir non loin d'un village de Harley. Celui-ci est un fameux concepteur de jouets et d'automates. L'esprit résolument démoniaque, il monte le projet de faire de sa demeure, une véritable souricière où chaque pièce renferme une énigme, et dit-on, leur résolution apportera au vainqueur, des pouvoirs extraordinaires. Stauf organise une soirée ou six personnalités sont invitées. Des procès verbaux de la police de Harley rapportent que des voisins ont entendu des bruits étranges et des cris dans le manoir, un jeune garçon, Tad Stone, qui jouait avec ses amis dans les environs a disparu le même soir. Aprés ces étranges évènements, aucun des invités n'est réapparut. La police a lancé une enquête, mais rien n'a pu être établi, si ce n'est qu'une soirée a pu être organisée dans les lieux. Depuis ces événements, le manoir de Stauf est réputé hanté et les villageois n'osent s'y approcher à la nuit tombante, pas peur des bruits et hurlements que l'on peut des fois y entendre.... Vous incarnez donc un personnage qui osera défier les mystères du manoir pour y découvrir la terrible vérité...

Bienvenue au manoir

Un premier spectre


Le jeu démarre dans le hall d'entrée, des apparitions fantomatiques des invités présagent de mauvaises choses, on se doute bien à présent qu'ils ont trépassés, mais de quelle façon ? Durant la progression des énigmes, on suivra en parallèle les évènements qui ont fait basculer cette soirée dans l'horreur. Les apparitions tirent leur inspiration du cinéma muet, les acteurs jouent en forçant un peu leur jeu tout en restant crédibles et inquiétants. Chacun des invités étant prêt à aller jusqu'au bout pour concrétiser ses désirs, n'hésitant pas à comploter et assassiner. Les séquences dramatiques n'ont aucune influence sur le déroulement du jeu lui-même, mais témoignent et promènent une atmosphère lourde de crimes, que l'on peut rapprocher des romans policiers britanniques (Les Dix Petits Nègres d'Agatha Christie entre autres) où la mort est omniprésente et symbolisée parfois par de macabres métamorphoses des visages en crânes.

En parlant du cinéma muet, l'introduction est révélatrice, une longue vidéo introduit Henri Stauf ("Cane"), sa demeure et ses projets démentiels avec des teintes et un jeu scénaristique évident. Coulé dans une musique sobre d'un orgue synthétique, à mi-chemin de la nouvelle génération de musique digitale, mais gardant des accents "trop synthé", pensez à The Secret of Monkey Island. Stauf nous joue le sosie parfait du Nosferatu de Murnau, un expressionnisme que l'on ne retrouve malheureusement que très peu par la suite dans le jeu.

La bibilothèque

Stauf vous guide


Les lieux en eux-mêmes (le manoir), des fantômes sans scrupules, il ne manque plus que les énigmes !!! Chaque pièce du manoir en contient une qu'il faudra résoudre si l'on souhaite accéder par la suite à des endroits inaccessibles. Un crâne avec une cervelle en mouvement à la place du curseur indique leurs emplacements, on y trouvera aussi des indices et la voix de Stauf pour vous expliquer à sa façon, le but à atteindre. Comme pour le reste du genre, les difficultés sont variables, mais pas progressives. Une énigme se révélera facile, la suivante compliquée, demandant (parfois) une très bonne connaissance de l'anglais. A la fois amusant et agaçant. The 7th guest est mal équilibré et des problèmes techniques entachent la compréhension des énigmes, la musique de fond rend inaudible la voix de stauf lors des explications et il n'y a aucun moyen de diminuer le son de la musique puisque cette option n'existe pas, on est souvent obligé de coller l'oreille pour tenter de déchiffrer quelques paroles...

La navigation est assez simple, par le système du clique/image, on se dirige facilement. Chaque action est accompagnée d'une animation pour rendre le mouvement. Il faut toutefois être précis, mais c'est une question d'habitude. L'interface se limite juste à la fenêtre de vue du jeu. Une carte du manoir peut-être déployée et indiquera par une couleur chaque pièce ou l'énigme à été résolue. L'interaction des énigmes est efficace et des raccourcis de parcours apparaîtront au fur et à mesure de la progression, d'ailleurs ceux-ci sont souvent originaux (une plante qui grimpera au premier étage, un livre dépliant une porte...) et participent bien à l'ambiance générale.

Une énigme...

simple à résoudre


Graphiquement, The 7th guest a reçu des soins particuliers, la 3D bien qu'elle ait quelques fois des textures de styles BD sont assez fines et colorées pour tenir le poids des avancées technologiques. On retiendra un jeu de lumières très réussi, mêlant des zones d'ombres et des effets lumineux doux et crédibles. Les pièces sont richement détaillées, ce qui frappe par le souci réaliste des développeurs. En tout cas, The 7th guest hisse haut le niveau de production et de qualité et mérite par bien des côtés son titre de référence en la matière. Il demeure en effet avec Myst un des jeux d'énigmes les plus corsés et agréable à jouer, l'ambiance est très prenante et effrayante notamment grâce aux belles musiques qui vous accompagnent tout au long de l'exploration... Certains passages sont anthologiques, notamment celui dans le labyrinth où Stauff vous invective sans arrêt histoire de rendre votre progression encore plus stressante !!!

En conclusion the 7th Guest tout comme sa suite The 11th Hour sont d'excellents jeux mêlant horreur et logique que tout amateur se doit de posséder d'autant plus qu'ils ont tous les deux très bien vieillis. Ce qui est regrettable avec la version PC du jeu c'est qu'elle est entièrement en anglais, vous allez me dire, la version Mac aussi, oui mais personnellement je pense à la version CD-I !!! En effet, le jeu était également sorti sur la "console" de Philips dans une version magnifique !!! Des graphismes améliorés, une animation à couper le souffle, un son remanié, et surtout les voix des personnages intégralement en français !!! Je peux vous assurer qu'en ayant eu la chance de jouer à cette version à l'époque, la version PC à côté fait pâle figure et je regrette qu'il ne soit encore à l'heure actuelle pas possible d'émuler un CD-I sur PC car sinon je vous aurais proposé cette version sur le site tellement elle est supérieure, le comble c'est qu'elle est même plus belle que la suite The 11th hour toujours sur PC car jamais sortie elle sur CD-I malheureusement... enfin on s'en contentera mais je vous préviens encore une fois, il faut maîtriser pas mal l'anglais sinon les énigmes resteront pour certaines un mystère...

Eclairage à la torche

Le menu


Je vous souhaite en tout cas bien du plaisir avec ce titre, je vous invite à découvrir le jeu par lequel tout a commencé, j'avais hésité à le faire à cause de l'anglais mais après réflexion il était stupide de proposer sa suite et pas le premier, d'autant plus qu'on ne trouve nulle part sur Internet... alors sur ce bon jeu et n'ayez pas trop peur surtout ;-)

Graphismes et animations
Musiques
Ambiance

Tout en anglais
Difficulté
Scénario un peu alambiqué


Par Gameslover

Merci à pour les captures d'origine

Informations complémentaires :

Ce jeu comme vous l'avez peut-être noté date de 1993, aussi faut-il ruser pour s'en servir sur une configuration actuelle mais je vais vous expliquer la marche à suivre et tout ira très bien. Après avoir téléchargé les deux CD du jeu, vous les décompressez avec Winrar et vous vous retrouvez avec deux fichiers .iso. A partir de ce moment-là vous avez le choix traditionnel à faire, soit graver ces images sur des CD, soit utiliser un lecteur virtuel. Notez cependant que pour utiliser un lecteur virtuel vous devez impérativement vous assurer que ce lecteur occupe la première place sur votre machine dans l'ordre alphabétique, si vous avez d'autres lecteurs CD-ROM qui ont des lettres antérieures à celle de votre lecteur virtuel l'installation échouera à chaque fois !!! Attention donc à ce petit détail...

Ensuite pour lancer l'installation du jeu, insérer le CD2, je dis bien le CD2 !!!! C'est lui qui contient les fichiers nécessaires. Pour lancer l'installation recherchez install.exe tout simplement et lancez l'installation du jeu, ça se fera tout seul sans soucis même sous XP, pensez juste à installer sur une lettre de lecteur pas trop éloignée de C c'est tout. Une fois l'installation terminée vous devez faire une dernière chose, télécharger le patch ci-dessous pour que le jeu fonctionne sous windows car sinon bonjour la galère...
Le patch est à décompresser à l'endroit exact où vous avez installé le jeu. Une fois cela fait, lancez le jeu grâce au fichier v32tng.exe qui se trouvera désormais dans le répertoire d'installation du jeu. A ce moment-là le jeu vous demandera d'insérer le CD1, faites-le et vous pourrez commencer votre partie !!!

Test :

Lire le test scanné du magazine


Abandonware :

Télécharger le jeu sur LTF Abandonware-france
Version : PC
Pour utiliser ce téléchargement vous pouvez avoir besoin des utilitaires suivants :




Langue : Anglais



 
     Série

The 7th Guest


     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 5
Votes: 1


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.07 Secondes