Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: ESCAPE FROM MONKEY ISLAND

Aventure
Editeur : LucasArts

Date de sortie : 2000

Genre : Aventure

Plateforme de test : Windows

Autres plateformes : Mac Playstation 2
Escape from Monkey Island

Le plus grand pirate ayant jamais écumé les Caraïbes, Guybrush Threepwood, est de retour dans l’Ile du Singe pour un quatrième épisode. Son humour de potache sauvera-t-il le monde de l’ultra libéralisme ? A vous d’en décider…


Vers la fin des années 80, les programmeurs de LucasArts ont su faire rire aux larmes les joueurs en leur faisant découvrir les aventures d’un apprenti pirate, anti-héros notoire nommé Guybrush Threepwood. Première surprise en installant les deux CD d’Escape from Monkey Island, la taille du logiciel : 1,1 Go sur le disque dur ! On comprend mieux pourquoi il prend autant d’espace lorsque l’on sait que tous les dialogues sans exception sont sonorisés. A ce sujet, la traduction française s’est révélée de qualité, de même que les voix des différents acteurs. Il faut tendre l’oreille pour remarquer que certains ont prêté leur organe à différents personnages, ce petit défaut n’est donc pas gênant. Quant aux musiques, elles reprennent les thèmes coutumiers de la série, en y apportant de subtiles variations. Enfin, les effets sonores s'avèrent tout aussi satisfaisants, le son des pas se modifiant suivant le revêtement au sol.


Un dessin animé en 3D

La transition entre la première scène cinématique et la séquence jouable initiale est tellement imperceptible que nous sommes restés plusieurs secondes spectateur, croyant avoir affaire à la suite de l’intro. Mais non, Guybrush devient bel et bien contrôlable, bien que ses mouvements soient au début fort limités… en effet le pirate intrépide se trouve dûment saucissonné à l’un des mâts de son navire, alors qu’une bataille fait rage autour de lui. Aucun doute, pour la première fois de la série, nous avons affaire à de la 3D, d’assez belle facture qui plus est.

Les personnages ont été entièrement modélisés, mais l'on se déplace toujours d'écran en écran, dans de (superbes) décors en 3D précalculés. Les graphistes sont parvenus à restituer l’apparence de type BD du troisième épisode, La Malédiction de Monkey Island, en faisant toutefois revêtir un aspect un peu moins aristocratique à Guybrush. Un bémol, l'affichage en 640x480 laisse apercevoir des effets d'escaliers sur les personnages. Dommage, tant qu'à opérer une révolution sur la forme, les développeurs auraient gagné à mieux profiter de la puissance des PC d'aujourd'hui, et en particulier des cartes 3D.


Interface moyennement intuitive

Autre grand changement, la disparition de la souris au profit du clavier, du paddle ou au choix du joystick. Une hérésie pour les intégristes du jeu d'aventure, pourtant le titre leur est bel et bien destiné. Les actions à accomplir se trouvent suggérées de manière textuelle à chaque fois que Guybrush pose les yeux sur un objet ou un personnage "interactif". Ce système requiert d'apprendre par cœur certains raccourcis clavier : l'action par défaut consistant à regarder quelqu'un ou quelque chose, il faut la plupart du temps taper sur "p" pour prendre ou sur "u" pour utiliser ou parler.

Au final, le système s'avère un peu moins convivial qu'un curseur changeant de forme, mais possède l'avantage de ne pas guider le joueur, qui doit ainsi procéder à ses propres investigations. En revanche, les déplacements sur les terrains, en marchant ou en courant, sont prédéterminés, et la liberté de mouvement se révèle assez vite limitée. Autre petit point noir, même avec une installation complète, attendez-vous à des temps de latence entre deux écrans de jeu.


Retour de lune de miel

Sa lune de miel - apparemment assez mouvementée, si l'on s'en réfère à l'intro - avec la belle Elaine terminée, Guybrush retourne sur l'île de Mêlée. Là, il découvre qu'un affairiste australien s'est mis en tête de racheter toute l'île, qu'Elaine a été déclarée morte, et que son manoir est sur le point d'être détruit. Un candidat au poste de gouverneur de l'île nommé Charles Le Charles menace de prendre la succession de miss Marley. Guybrush devra donc retrouver l'acte de propriété du manoir pour en stopper la démolition, et pour cela naviguer jusqu'à l'île de Lucre. Mais tout serait trop simple - ou ennuyeux - s'il ne s'agissait que de régler des démarches administratives, et plusieurs rebondissements conduiront le joueur à réviser ses plans.

Les premières missions sur l'île de Mêlée ont été conçues pour ne pas trop dérouter le novice, aussi parviendra-t-on sans mal à interrompre la destruction du manoir et à recruter un équipage. Cette seconde partie constituera d'ailleurs l'occasion d'un duel de "bras d'insulte" avec un dénommé Frometon, votre futur navigateur. Même si, l'effet de surprise étant passé depuis bien longtemps, les duels d'insultes portent à sourire plutôt qu'à rire, il faut reconnaître que l'humour est présent à travers le jeu. On tombe ainsi sur des réparties aussi croustillantes que "à l'insu de son plein gré" ou "redistribution pro-active des richesses" pour qualifier un vol à la tire…


Pour les spécialistes

Parfois, la loufoquerie fait partie intégrante des énigmes : par exemple, on apprend que l'un des méchants s'est par le passé fait manger le nez par un canard, il va donc falloir s'emparer d'un de ces animaux pour l'utiliser contre lui. D'autre fois, l'humour n'est présent que de manière totalement gratuite. Ainsi, lorsque l'on parle à Frometon de sa famille, ou que l'on interroge les trois avocats de l'île de Lucre… Par ailleurs, si le graphisme peut au premier abord évoquer un titre pour les plus jeunes, ne vous y trompez pas, l'humour et la difficulté des énigmes (voir Triturez-vous les méninges ci-dessous) le destinent essentiellement à un public adulte ou adolescent.

Pour être honnête, la magie qui opérait avec les deux premiers épisodes semble, depuis le troisième, peu à peu s'estomper. Certes, la qualité des énigmes, ainsi que la durée de vie - on parcourt l'île de Mêlée à deux reprises, l'île de Lucre, celle de Jambalaya et enfin celle du Singe - sont au rendez-vous, et nous avons affaire à un produit de qualité. Malgré tout, on sent que le scénario tourne un peu en rond, et que le souffle créatif des débuts fait défaut.


Triturez-vous les méninges

L'un des aspects les plus déroutants du jeu provient de l'absence d'objectifs précis. Il incombe au joueur, en recueillant suffisamment d'indices, de déterminer lui-même l'orientation de ses recherches. Vous recueillez sur les lieux d'un vol un mouchoir censé appartenir au maraudeur ? Faites-le renifler à la personne du village possédant l'odorat le plus sensible, et il vous fera comprendre qu'il vous faut créer un parfum plus puissant. A vous d'en retrouver les différents composants en faisant humer le mouchoir à Guybrush et en vous fondant sur les nombreux indices. Comme dans tous les jeux d'aventure, il ne faut rien laisser au hasard, et tenir compte de toutes les données. C'est pourquoi nous le recommandons avant tout aux férus du genre.

La conception des énigmes
L'aspect dessin animé
La durée de vie
Pas le plus loufoque
Requiert beaucoup d'obstination
Affichage 640 x 480

Par Emmanuel Guillot

Merci au webmaster du site La Caverne de Guybrush pour les images de ce test.




 
     Série

Monkey Island


     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 0
Votes: 0

Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.07 Secondes