Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: DREAMS TO REALITY

Action/aventure
Editeur : Cryo

Date de sortie : 1997

Genre : Action/aventure

Plateforme de test : Windows

Autres plateformes : Ms dos Playstation


Envoûtant, surprenant et sublime : Dreams to reality possède sans doute toutes les qualités pour parvenir à vous transporter de la réalité au rêve l’espace d’une partie. La qualité française a encore frappé !


Dans un univers 3D temps réel à faire pâlir d’envie les Quake ou autres Diablo, où les superbes effets de lumière (SVGA 65536 couleurs) et les décors d’une beauté renversante n’ont d’égal que la fluidité de l’animation, vous contrôlez Duncan, un héros qui ressemble davantage à un kick-boxer qu’à un doux rêveur… Plongé dans le monde des rêves dans son enfance, il y retourne dix ans plus tard pour affronter son destin. Il se trouve confronté à une double menace : un savant fou nommé Ray, à la tête d’une mystérieuse Organisation, crée des monstres et pervertit le monde des rêves ; un prêtre noir en quête du pouvoir absolu a la mauvaise habitude de prendre le contrôle des autochtones. Duncan devra d’abord suivre un parcours initiatique avant de pouvoir se lancer sur les traces de ces malfaisants.

Entre un Ecstatica II, pour son côté action et un LBA 2, pour sa partie aventure et plates-formes, Dreams to reality représente un savant mélange des genres. Sans oublier un ajout de taille : il n’est pas si fréquent de pouvoir voler sans accessoire - et avec quelle liberté ! - dans un jeu en 3D ! La prise en main se révèle d’ailleurs très intuitive. A l’aide de la barre espace, vous pouvez sélectionner ou non le mode combat. En temps normal, vous disposez d’une touche pour sauter ou ouvrir les portes, d’une autre pour marcher à petit pas - les touches de direction vous font courir et non marcher, ce qui se révèle très agréable - ou, en conjonction avec une touche de direction, pour voler ou nager. 

Vous apprendrez rapidement que tout est magique dans Dreams. La mana ou Eau bleue, distribuée comme dans Magic Carpet sous forme de boules, vous permet de voler, de faire apparaître les armes et de les utiliser, et bien sûr de lancer tous les autres sorts – dans le menu magie, vous pouvez en présélectionner trois, puis les activer grâce aux touches 1, 2 et 3. Ceux-ci, variés et innovants, comprennent la rapidité, l’invisibilité, l’hologramme et la possession d’autrui - ces deux sorts créant un double de Duncan -, la téléportation vers le chaman, la régénération… On peut rendre certains d’entre eux plus puissants en cours de jeu, ce qui se révèle bien utile.

Ah, l’ivresse des grands espaces !

Le jeu commence sur une petite île en plein ciel. Rapidement, on s’essaye à courir, marcher, donner des coups de poing et de pied, puis des coups de pied en sautant – les plus efficaces. Dans le menu options, vous pouvez choisir le mode « combat automatique » ou non. Ainsi, si vous l’activez, vous n’aurez pas à passer manuellement en mode combat si un ennemi vous attaque – mieux vaut tout de même appuyer sur la barre espace si vous le voyez arriver de loin. Enfin, vient le grand moment du décollage. On a presque l’impression de réapprendre à marcher au moment de satisfaire ce rêve universel. Duncan se met lentement en position horizontale, et c’est parti ! Passés les premiers moments d’anxiété, on comprend qu’il ne sert à rien de bouger la manette en tous sens : en allant toujours dans la même direction, le vol se révèle très stable… à condition de ne pas tomber à court de mana ! Côté technique, rien à redire, les enchaînements entre les phases de vol et d’atterrissage se montrent réalistes, les mouvements du héros, très fluides, le décor bouge bien, l’impression d’éloignement ou de rapprochement s’avérant tout simplement saisissante !

Après le baptême de l’air, vient le moment de rencontrer les différents protagonistes. Lorsque vous vous approchez de personnages pacifiques, notamment les lutins, ceux-ci vous adressent (parfois) la parole. Vous ne pouvez pas leur répondre, mais ils vont vous donner certains indices vous permettant d’accomplir des mini-quêtes. Un globe rouge en haut à droite indique l’activation du mode combat, vous vous trouvez alors face à un ennemi. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille forcément se battre : tuer certaines créatures peut vous mener à votre propre perte. Au passage, on regrette une gestion des caméras peu satisfaisante lors des bastons.

En fait, la seule véritable ombre au tableau réside dans un plantage régulier du système en mode plein écran. A moins que cela ne se trouve corrigé dans la version finale, il faudra donc se contenter de la vue en cinémascope. Peu importe, la beauté de l’univers des rêves est telle que l’on n’a de cesse d’en voir davantage. Et n’oubliez pas, chaque détail a son importance…

D’une beauté merveilleuse par moment, Dreams to reality propose un challenge passionnant. Le mélange aventure/action se révèle très réussi, et la jouabilité rarement mise en défaut.

Dosage parfait de la difficulté
Réalisation technique

Voix criarde de certains monstres
Gestion des caméras en mode combat

Par  Emmanuel Guillot




 
     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 0
Votes: 0

Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.06 Secondes