Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: EMPEREUR : La Bataille pour Dune

Stratégie
Editeur : Electronic Arts / Westwood Studios

Date de sortie : 2001

Genre : Stratégie

Plateforme de test : Windows
Bataille pour Dune

Qui contrôle l'épice contrôlera Dune et l'Univers

La simple évocation de Dune fait naître en moi des chevauchées de ver des sables et l'odeur de cannelle de l'épice, les grandes batailles de Muad'Dib contre les troupes impériales, les secrets d'alcôves des Soeurs du Bene Gesserit, les complots des Harkonnen... et l'envie de relire l'oeuvre de Frank Herbert.

Empereur : la bataille pour Dune commence là où s'arrête précisément Dune 2000. Lady Elara, concubine de l'empereur Shaddam IV, assassine opportunément son époux et laisse ainsi vacante la place sur le trône.

Les prétendants à la succession de la maison Corrino sont au nombre de trois : les nobles Atréides, pétris de bons et loyaux principes, représentés par le duc Achillus de la planète océanique, la verdoyante Caladan, les cruels et sanguinaires Harkonnen, sous la férule du baron Rakan originaire de la planète polluée et volcanique de Giedi Prime escorté de ses deux cruels fils : Copec -qui aspire à remplacer prochainement son père comme nouveau baron- et Gunseng le plus jeune, envoyé comme général sur Dune afin de commander les troupes. Tous deux détestent leur père et visent à courte échéance sa place en complotant : peu importe en définitive la méthode qu'ils emploieront pour se débarrasser de l'importun du moment qu'ils arrivent à leurs fins. Enfin, les perfides Ordos, cartel de marchands et d'assassins, dirigés par le conseil des Exécutrix et notamment son mentat Roma Atani, de la planète glaciaire de Draconis IV.

Après la sélection de votre Maison principale, vous voilà avec vos premiers soldats, prêt à fouler le sable d'Arrakis. Sur un plan de jeu à la Risk, vous pouvez choisir alternativement, soit d'attaquer ou bien encore de défendre le territoire ou bien de capituler. Vous pourrez à chaque fois si le rapport des forces joue en votre faveur ou en celle de votre adversaire concernant les renforts ainsi que connaître la difficulté de la mission. Sachez seulement que se rendre n'est pas une tactique payante à long terme et risque de se retourner contre vous.

Desert Power

Première (bonne) surprise, le jeu a bénéficié d'un passage intégral en vrai 3D. La construction et la destruction des bases est un vrai régal d'ingénieur/artificier désormais. Cela se ressent dès les premières minutes et rompt avec la monotonie ambiante. Les troupes vont et viennent sur Dune en laissant des traces de pneus/chenilles.

Si cela vous amuse de voir l'action de près, il existe une fonction zoom mais qui à la longue s'avère légèrement inutile.

La sélection des unités est simple et n'a pas changé depuis le mythique Command & Conquer, de plus il est permis de sélectionner toutes les unités présentes à l'écran en les englobant toutes en une seule fois, ce qui est très pratique au combat. Le choix des forces en présence est classique et n'a pas évolué depuis Dune 2000 : fantassins lents et fragiles, blindés puissants, armes spéciales et armes des palais.

Bien sûr, les unités connaissent des variantes selon les différentes maisons : sniper atréides, lance-flammes harkonnen, arme biochimique ordos... et les traditionnels et classiques chars soniques atréides, dévastateur harkonnen (devenu un énorme walker starwarsien) et enfin le déviateur ordos susceptible de modifier la loyauté d'une unité ennemie, répondent toujours présents pour un énième combat.

Chaque mission possède ses points forts et ses points faibles : ainsi les Atréides seront spécialisés dans l'infanterie qui pourra former d'autres soldats jusqu'à ce qu'ils deviennent très expérimentés (sniper, Khandjar), les Harkonnen aiment l'armement lourd (chars classiques et chars lance-flammes, catapulte Inkvine et lance-missiles) tandis que les unités Ordos sont rapides (char laser et maraudeur) et possèdent un bouclier qui se régénère au fur et à mesure ; sinon ils ont aussi des unités intéressantes pour pilonner l'ennemi (infanterie mortier et char Kobra). Enfin, les saboteurs se jettent sur l'adversaire en pleine bataille adoptant un style kamikaze.

S'il est possible de s'en sortir assez aisément en compagnie des Harkonnen qui disposent d'unités solides et destructrices, les Ordos sont un peu à la peine avec leur stratégie hit & run : on espère que leur bouclier se régénère rapidement ce qui n'est malheureusement pas le cas et ruine les espoirs du joueur avisé de lancer enfin ses forces dans la bataille.

Les missions varient selon les maisons : ralliement des Fremen sous les Atréides, élimination de l'opposition sous les Harkonnen, ou bien infiltration avec les Ordos mais se bornent systématiquement à la destruction totale de l'adversaire une fois le premier cap passé.

Il faudra également compter avec les terribles tempêtes coriolis qui ruineront vos efforts en détruisant votre infanterie, endommageant vos véhicules et vos bâtiments.


Opération Tempête du Désert

Les maisons secondaires se rallieront à vous en cas de réussite des objectifs fixés : les valeureux Fremen (ordinaire et Feydakin), les Sardaukars impériaux (ordinaire et élite) les troupes bio-organiques du Bene Tleilax (contaminateur et sangsue) et les gadgets technologiques de la planète Ix (holo-char et infiltrateur) de leur soutien dépendra en grande partie l'échec ou le succès de vos missions futures sachant que vous devrez effectuer des choix cruciaux dans vos alliances. Sinon, vous pourrez toujours jouer la Guilde (char NIAB, guildien) proposée dans les choix possibles mais seulement en mode Escarmouche qui propose de courtes missions non scénarisées entièrement paramétrables. Là encore, on regrettera qu'il n'existe que deux types d'unités par maisons secondaires et que certaines maisons mineures existant dans les livres soient purement et simplement escamotées.

Là encore, malgré le choix disponible de ces sous-maisons, toutes ne sont pas intéressantes : par exemple : si les Sardaukars – troupes fanatiques autrefois dévouées à l'empereur- constituent des recrues de choix et que la maison Ix dispose d'unités très utiles dans des situations très diverses, d'autres comme le Bene Tleilax ou Tleilaxu (les méchants de l'histoire) ne propose que des unités assez mauvaises et difficilement exploitables dans une partie contre un joueur humain et à peine plus potable contre l'I.A.

On remarquera aussi que si le Bene Gesserit est présent dans les cinématiques, il n'est nullement présent sous forme d'unités (les Soeurs) ce qui aurait pu offrir une touche diplomatique non négligeable pour qui connaît un peu le monde de Frank Herbert, plus basé sur la psychologie que sur les luttes armées.

Le programme est très bavard: ''Unité ennemie en approche'', ''Unité ennemie détruite'' ... sans oublier toutes les petites phrases de vos troupes parfois assez drôles. Les musiques sont plutôt réussies avec des sonorités épiques et des grandes envolées pour les Atréides, du hard rock nerveux et agressif pour les Harkonnen et de la trance angoissante pour les Ordos.

Concernant les cinématiques des trois principales maison en mode solo, leur intérêt est inégal : si l'histoire des Harkonnen est intéressante et se laisse voir, celle des Atréides est moyenne et celle des Ordos est ennuyeuse. Vous voilà donc prévenu avant de commencer !

Le jeu des acteurs est plutôt bon et ne donne pas dans la caricature grossière ou outrancière avec quelques têtes connues comme Michael Dorn (Star Trek ou la voix du Dr John dans Gabriel Knight premier du nom).

Au titre des (petits) regrets : des vidéos en basse résolution au lieu des cinématiques en images de synthèse, désormais la norme à l'heure actuelle.

(La version de test patchée est la 1.09)




Un vrai moteur 3D
Le choix stratégique des missions
Les alliances possibles avec les maisons secondaires
Les musiques assez bonnes
La grande durée de vie

Le manque de punch des Ordos et des Tleilaxu
L'annihilation systématique de l'ennemi quelle que soit la mission
Des vidéos lynchéennes de basse qualité
Pas d'approche diplomatique possible


Par Surdy Surdy



 
     Série

Dune


     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 5
Votes: 1


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.07 Secondes