Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: MACHINARIUM

Aventure
Editeur : Amanita Design

Date de sortie : 2009

Genre : Aventure

Plateforme de test : Windows

Autres plateformes : Linux Mac
Machinarium

C'est moi Nono, le petit robot !

Machinarium commence sur les chapeaux de roues : un vaisseau perché au sommet d'une ville se rend dans une décharge et jette les morceaux de ferraille qu'il contient. Parmi ces débris de tôle se trouvent les restes de Josef (son acte de baptême lui vient de Josef Capek, l'inventeur tchèque du mot ''robot''), un petit robot de fer blanc aux capacités d'élongation fort utiles pour traverser les épreuves qu'il ne va pas manquer de rencontrer sur sa route. Première chose à faire : tenter de recréer le robot. Puis, passer le poste de police. Après une maladresse, Josef voit son trajet se rallonger pour atteindre la grande cité de Machinarium, une ville où ne résident que des robots.

Les objectifs de Josef sont simples : revenir dans la ville, délivrer sa copine prisonnière et déjouer le complot machiavélique du trio de la Brotherhood Black Cap qui cherche à se débarrasser du maire de Machinarium.

Quand Wall-E croise le steampunk

Machinarium a été conçu par le studio indépendant tchèque Amanita Design.

Le jeu a nécessité pas moins de trois ans pour être conçu mais c'est du travail fervent de passionnés.

Il suffit de s'arrêter sur l'aspect graphique pour être béat d'admiration. Tous les tableaux ressemblent à de petits chefs d'œuvre graphiques truffés de petites animations (les petits vaisseaux du menu d'introduction bougent, les oiseaux et les papillons volent, un robinet d'huile fuit, de la fumée sort d'une cheminée...).

Nous ne sommes pas loin de petits joyaux finement ciselés proches de la perfection : que ce soit les décors du jeu ou les sprites, les graphismes sont un véritable ravissement pour les yeux. C'est bien de l'indépendant, oui, mais de l'indépendant de haut vol.

L'aspect sonore n'est pas en reste avec des musiques parfaitement adaptées : douces et mélancoliques, elles collent parfaitement au monde poétique et sensible de Machinarium.

Le jeu reste accessible à tous grâce à un système de conversations à base de bulles illustrant les pensées des robots : il n'y a donc pas de barrière de langue possible et rend le jeu jouable même pour les joueurs les plus jeunes.

Les énigmes sont soit classiques à base d'objets à trouver et à combiner avec d'autres parties, soit le plus souvent de petits casse-têtes comme un puissance cinq, un morpion, des billes à faire coulisser ou bien encore des petits tests de logiques : rien de bien méchant même s'ils sont tous assez difficiles et un peu frustrants à la longue.

L'univers de Machinarium est à la fois crédible -une cité entièrement peuplée de robots qui vaquent à leurs occupations quotidiennes- et sincèrement touchant : une grande poésie se dégage de ce monde étrange mais à la fois familier un peu décati et rouillé, laissé à l'abandon.

Au final, il n'y a pas grand chose à reprocher à ce titre très sympathique disponible sur le site officiel d'Amanita Design, les plates-formes de téléchargement comme Steam ou Direct2Drive ou bien en version boîte dans une édition Collector, disponible avec la bande originale du jeu, une solution détaillée et un poster, le tout sur Amazon (c'est la version de test que je possède).

Seul regret : l'immersion étant géniale, on ressort déçu par le faible nombre d'heures passées à le terminer cependant mieux vaut quelques heures de jeu de grande qualité qu'un long titre médiocre.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, Machinarium a reçu de nombreux prix tels que :

  • IGF 2009, Excellence in Visual Art Award

  • Nomination for 13th Annual Interactive Achievement Awards (DICE Awards)

  • Gamasutra, Best Indie Game Of 2009

  • VGChartz.com, Best Indie Game Of 2009

  • PC Gamer, Best Soundtrack of 2009

De l'indé de haut vol
De merveilleux graphismes
Une bande-son émouvante et touchante
Un univers riche et travaillé
Des personnages mignons et attachants
Le petit prix

Des casses-têtes difficiles plus Myst que Monkey Island
Une faible durée de vie


Par Surdy Surdy



 
     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 5
Votes: 1


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.06 Secondes