Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: BLACKWELL CONVERGENCE

Aventure
Editeur : Wadjet Eye Games

Date de sortie : 2009

Genre : Aventure

Plateforme de test : Windows

Autres plateformes : iPhone Mac
Blackwell Convergence Blackwell Convergence est le troisième volet de la série fantastique et thriller développé par Wadjet Eye Games avec le moteur AGS de Chris Jones. Il est sorti en 2009.

Draps blancs et fantôme cynique

Tout commence par une affaire de liquidations d'entreprises. Allen Reiken l'ex-propriétaire de l'entreprise est ruiné, sa femme l'a quitté et il hante désormais les anciens locaux. Rosangela, médium de profession, ne peut donc pénétrer dans le bureau qu'avec l'aide de son ami, le fantôme Joey Malone.

Un coup de trombone pour crocheter la serrure, Rosangela découvre derrière un drap, l'esprit solitaire et perturbé d'Allen Reiken. Avec l'aide de Joey, Rosangela parvient à renvoyer l'esprit dans les limbes comme à chaque épisode. (Générique de début)



Do you spare a few dimes on the Joe Gould fund ?

Cet épisode est, disons le d'emblée, celui possédant la meilleure réalisation. Après l'absence des portraits représentant les personnages qui parlent dans Blackwell Unbound (le deuxième épisode), ces derniers font -ô joie- leur réapparition rendant le jeu plus vivant.

Les graphismes sont nettement meilleurs que ceux d'Unbound sans toutefois transiger sur le côté old school pixel art revendiqué par l'esprit du moteur AGS.

Nous pouvons affirmer qu'ils sont plus réussis que ceux de The Blackwell Legacy (le premier épisode) tout en gardant ce cachet inédit des productions phares des années 90 comme les Sierra, les LucasArts et autres studios Westwood.

On retrouve avec plaisir les musiques aux sonorités jazzy des précédents épisodes qui ne dépareilleront pas ici. Elles ont été composées par le talentueux Thomas Regin.

La jouabilité est ici exemplaire, un bouton pour regarder les objets, un bouton pour ramasser, un inventaire situé en haut de l'écran et pour changer de personnage à volonté. Sinon, lors des conversations, il est possible de sélectionner le carnet de notes afin d'interroger vos interlocuteurs sur un sujet précis voire même de questionner Joey sur la conduite à suivre.


Notons qu'il n'est plus possible ici pour le joueur de combiner les différents indices recueillis pour avancer ce qui simplifie la vie mais coupe court aux possibilités d'échafauder des intrigues et qui constituait aussi l'un des petits plaisirs des premiers épisodes.

Les personnages sont variés, recyclant des vieilles connaissances comme la voisine de Rosangela, Nishanthi mêlées à de nouvelles têtes comme Josey Park, la jeune propriétaire de la galerie éponyme, Claude Urdin, un artiste incompris, les deux frères Meltzer de la fondation du même nom, Monique, une femme chargée de la production de films ainsi que des nouveaux fantômes à la personnalité troublée comme cet acteur qui hante les lieux de la dernière prise de son film pour ne citer que lui.

Rosangela va se faire déborder par un terrible spectre issu d'une ancienne affaire menée par sa tante Lauren plus de trente ans auparavant et qui hante le monde des mortels en semant accidentellement la mort par son aveuglement.

Le doublage en anglais est parfait et l'on retrouve avec plaisir Abe Goldfarb dans le rôle de Joey et Rebecca Whittaker pour la nouvelle voix de Rosangela.

Encore une fois, la narration superbe et l'humour à la Woody Allen font mouche avec des répliques bien senties tant de la part de Rosangela que de Joey.


Pour résumer, si vous avez aimé Blackwell Legacy et Blackwell Unbound, vous apprécierez Convergence, qui sans révolutionner la série, reste une acquisition tout à fait intéressante, tant par sa qualité indéniable, que par son petit prix (environ 8 euros). Seule ombre au tableau, le jeu est intégralement en anglais et reste donc réservé aux joueurs patients et expérimentés.


La qualité globale de la réalisation
Le bon doublage
Le scénario intéressant
L'humour du tandem
Le petit prix

L'impossibilité de combiner les indices
Allergiques à l'anglais s'abstenir


Par Surdy Surdy




 
     Série

Blackwell


     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 5
Votes: 1


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.09 Secondes