Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: YOU HAVE TO WIN THE GAME

Action
Editeur : J. Kyle Pittman

Date de sortie : 2012

Genre : Action/ Arcade

Plateforme de test : Windows

Autres plateformes : Linux Mac
You have to win the game
Mes premiers pas dans l'informatique m'ont confronté à un Dragon 32 à lecteur de cassettes branché sur ma vieille télévision. Il n'était alors pas question d'attendre de cette machine de magnifiques graphismes. Le challenge pour les développeurs était donc de créer des jeux captivants et si possible facilement jouables. En lançant  You Have to Win the Game, j'ai eu l'impression d'un retour dans le futur ! Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir ce jeu "à l'ancienne" en 2012 !

Il est en effet basé sur le même principe qu'une multitude de jeux de plateformes sortis dans les années 80 (Mario Bros, Metroïd, Donkey Kong, Prince of Persia...) mais avec de plus un rendu très proche au niveau visuel et sonore.


Il vient pourtant d'être entièrement développé par J. Kyle Pittman, programmeur ayant travaillé sur des titres récents : Brothers in Arms : Hell’s Highway, Borderlands et Duke Nukem Forever.

Bien plus qu'un "petit jeu"

Au premier abord, le jeu parait simple, voire simpliste, mais ce n'est pas du tout le cas. Nous ne sommes pas un jeu de plateforme standard. Vous devrez bien évidemment vous déplacer en courant ou en sautant. Mais au fur et à mesure de la progression, mesurable au pourcentage figurant en bas à droite de l'écran, on comprend toute l'ampleur du jeu.

Des zones et des objets sont inaccessibles, limitant de fait votre avancée. Vous découvrirez néanmoins assez rapidement des pouvoirs qui feront apparaitre des blocs (bleus puis roses) qui permettront alors votre ascension. Il faut donc bien mémoriser les lieux afin d'être capable de retrouver les endroits désormais accessibles...


Différents ennemis tenteront de vous bloquer le passage : des fixes, des mobiles et lançant différents projectiles que vous devrez éviter. Vous serez forcément dans l'évitement car vous êtes pacifiste tout au long du jeu et ne posséderez ainsi jamais d'arme. Heureusement, vous apprendrez d'autres pouvoirs qui décupleront vos capacités.

Une bonne jouabilité pour un jeu difficile

Votre personnage, avec sa casquette à la Paperboy, répond au doigt et à l'oeil. Seules les flèches de direction de votre clavier (ou sur votre manette) vous seront utiles. Rien de plus simple ! Et pourtant le jeu recèle beaucoup de surprises que vous devrez découvrir : activer des mécanismes, résoudre des énigmes, notamment à la fin du jeu qui vous réserve un ultime coup de théâtre... que bien évidemment je ne vous révèlerai pas ;-)



Vous bénéficiez de vies infinies, pas question d'avoir un "game over". Dès que vous mourez, vous redémarrez systématiquement au point de sauvegarde précédent, que l'on trouve très fréquemment, symbolisé par une cloche.
Mais le problème n'est pas là. vous ne bénéficiez que d'une sauvegarde, si vous êtes coincés, tant pis pour vous : vous êtes condamnés à réussir ou à tout recommencer !
Attention, certains tableaux sont "chauds" à passer, et la difficulté n'est pas nécessairement croissante puisque vous pouvez parcourir les lieux à votre guise (pour peu que vous y accédiez...).

Un style "old school" assumé

J'ai eu l'impression de me retrouver devant mon vieux 8086 à écran CGA ! 4 couleurs uniquement, des contours outrageusement pixellisés et pour couronner le tout un effet vieux téléviseur CRT (écran cathodique) tout bombé avec des coins arrondis. Même le halo lumineux est de la partie. Vous pourrez tout de même choisir votre résolution du jeu.



Les sons sont très basiques et la musique ne fait qu'une très brève apparition lors de l'obtention d'un pouvoir. J'aurais apprécié qu'il y en ait un peu plus, même si ce n'est pas le désert absolu... Chaque tableau comporte un titre qui parfois peut donner des indices sur sa vocation finale.
Le style old school et le concept rappellent des jeux pourtant récents :  VVVVVV et Cave Story.

Au final You Have to Win the Game est un très bon titre qui rapellera aux plus anciens d'entre nous de bons souvenirs et qui fera découvrir aux plus jeunes le rendu graphique de vieux jeux mais également le plaisir que l'on pouvait en retirer...

N'hésitez pas à aller jeter un oeil aux commentaires du concepteur du jeu, ils sont très instructifs et intéressants, pour peu que vous maniez un peu la langue de Shakespeare.


Très "old school"
Jouabilité exemplaire
Très addictif
Des subtilités...
Jeu indépendant gratuit

Très (trop) peu de sons
Assez difficile


Par Lancelot

Télécharger le jeu
Version : PC, Mac & Linux
Langue : Anglais





 
     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 5
Votes: 1


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.07 Secondes