Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






 Test: STARWING

Action
Editeur : Nintendo

Date de sortie : 1993

Genre : Action

Plateforme de test : Super nes
Starwings

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Le système solaire de Lylat comportait plusieurs planètes fertiles. Ses habitants étaient riches et ne manquaient de rien. Sur Corneria, une des plus riches des planètes de Lylat, les habitants vivaient heureux et paisiblement. La science y était prospère, et leurs scientifiques étaient respectés. C'est ainsi que le docteur Andross commença sa carrière. Mais sa soif de gloire et son trop grand orgueil l'ont conduit à faire des expériences trop dangereuses. Et il fut bannit de Corneria.

Vous incarnez Fox Mac Cloud, le renard et vous êtes un jeune et talentueux pilote. Un jour où tout semblait paisible, la petite force défensive de Corneria détecta d'étranges ovnis dans la région de Venom. Peu après, une puissante flotte d'invasion se dirigea vers Corneria et le général Pepper des forces armées de Corneria reçu un message du fin fond de l'espace. Celui-ci était envoyé par le docteur Andross, qui dans sa folie de vengeance s'était auto-proclamé « Empereur de Venom » et réclamait le control total de Lylat.

Pepper réagit aussitôt et fit appel à l'équipe de Mac Cloud. Pour que les pilotes trouvent un vaisseau digne de les porter, ils décidèrent de voler à bord des tout nouveaux prototypes : Arwing ; et c'est à bord de ces vaisseaux que l'équipe Mac Cloud devra détruire l'infâme Empereur Andross. Cette histoire digne d'un scénario de Starwars épisode 10, est celle d'un des plus grands hits de l'histoire de la Super Nes.

Le jeu pourrait paraître fade et sans intérêt si les ingénieurs et les développeurs de Nintendo n'avait pas mis tout leur talent et leur savoir faire dans ce jeu.

Pour permettre une jouabilité maximum pour un jeu dont l'action se situe dans les airs et dans l'espace, le jeu est entièrement en 3D. Vous me dites, mais ce n'est pas révolutionnaire, maintenant c'est banal. Mais je vous rappelle que ce jeu est sorti en 1993. A l'époque seul Doom ou Wolfenstein 3D ou d'autres rares softs étaient en 3D.

Les graphismes sont excellents bien qu'un peu cubiques. La 3D est très bien gérée grâce au tout nouveau processeur SuperFX qui donne à la cartouche deux pattes de branchement supplémentaires de chaque côté de la patte traditionnelle. On n'a le droit à aucun bug et la gestion des couleurs est parfaite. Dans le même temps, les textures sont tout de même un peu plates, mais on est 1993. Les effets d'explosion et les lasers ou autres tirs sont parfaitement bien modélisés. On apprécie particulièrement les tirs de certains ennemis en forme de donut géant. Par contre, la pixellisation est grossière et par rapport à des jeux non 3D cela devient même dramatique, vu à quel point les pixels sont gros (Est-ce-que je vous ai dit que nous sommes en 1993 ?).

Les sons sont par contre exempt de tous reproches que ce soit les musiques ou les bruitages. Les lasers font bien : « PIOUUUUUURRR...PIPIPIOUUUR... », les bombes nova font : « puiiiiiiiii, boooooooooommmmm ». Et quand vous mourrez vous avez même droit à une musique dramatique avec les sons et les graphismes de l'explosion. Le tout donne le goût d'un célèbre film à grand spectacle cité plus haut.

Chaque niveau se présente sous la forme d'un long parcours du combattant, dont l'objectif est de détruire le boss de fin qui vous attend à la fin du parcours (tout au bout du chemin, la bête attend !!!).

Pendant le parcours, il est possible de se déplacer dans les trois dimensions mais tout en restant sur la trajectoire qui mène au Boss. Si vous vous écartez un peu trop, des flèches rouges sur les bords de l'écran vous signalent qu'il est temps de rentrer sur la bonne trajectoire. Et c'est là une ombre au tableau car vous n'êtes pas totalement libre de vos mouvements ; vous devez toujours avancer sans demi-tour possible.

Pendant le parcours, vos collègues de la Starfox Team, vous aideront dans la mesure du possible, du moins en théorie, car généralement vous leur portez plus souvent secours que eux ne le font à votre égard. Mais celà joue énormément dans votre score final. Plus vos coéquipiers seront mal en point à la fin du parcours, moins vous aurez de points. Sachez tout de même qu'au bout de 10000, 30000, et 50000 points vous obtenez une vie qui vous permettra en cas de destruction de tous les Arwing disponibles de redémarrer là ou vous vous êtes fait abattre.

L'Arwing n'est pas bourré d'un énorme arsenal, mais cela suffit amplement. Vous débutez avec un turbo laser de base. Celui se situe à l'avant du cockpit. Si vous ramassez un bonus, vous aurez alors droit au « double turbo », qui n'est en fait que le même mais en double. Chaque laser part d'une des deux ailes. Si vous ramassez un autre bonus, vous aurez alors droit au « double turbo avancé », qui se présente sous la forme de deux grosses boules d'énergie partant de chaque aile.

Si vous êtes encerclé d'ennemis ou que votre boss est un peu récalcitrant alors vous avez le choix d'utiliser vos « bombes nova ». Au début, vous en avez 3 mais vous pouvez en ramasser tout au long du jeu, tout en sachant que vous ne pouvez en transporter que 5 à la fois. Une « bombe nova » a un effet assez radical car elle détruit tous les ennemis en présence sur l'écran. Vous avez aussi la possibilité de récupérer un bouclier de puissance qui absorbera un certain nombre de dégâts.

Les dégâts sont proportionnels à la partie de l'Arwing touché et c'est là une nouveauté. Chaque point d'impact réduit votre jauge en fonction de la partie touchée et de l'arme utilisée, ainsi si vous perdez une aile, vous perdrez aussi la possibilité de tirer de chaque aile et donc vos bonus en armes.

Le jeu possède trois sortes de vue différentes. La première est la vue classique : loin derrière le vaisseau. La seconde est identique à la première mais elle plus proche du vaisseau. La dernière est une vue du cockpit. Chaque vue est adaptée selon l'environnement. Ainsi, si vous vous baladez dans un champ d'astéroïdes, il convient de passer en vue de cockpit afin de pouvoir mieux détruire les astéroïdes avec un beau viseur bien vert.



Une mise en scène sympa
Un moteur 3D

Musiques et sons

Pixellisation
Manque de liberté de mouvement

Par Zelgolhal



Note : Un jeu légendaire pour tous les fans de la Super Nes. Une immonde chose pour les gamers de jeu nouvelle génération avant tout. Mais surtout, une révolution dans le monde du jeu vidéo avec une 3D digne d'une playstation.



 
     Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 4.16
Votes: 25


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais


     Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)






Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.05 Secondes