Welcome to !

     Test au hasard




     Jeux
Les tests classés par:

-Ordre alphabétique

-Ordre chronologique

-Genre

-Plateformes

-Série

-Tous

Téléchargements


     Plateformes
Plateformes

     Site
Aider le site

Ecrivez un article

Recommandez nous

Statistiques

Top 10

Contacts

Crédits


     Recherche



     Partenaires




Jeux Plus






Evolugame: Arcade

Recherches sur ce sujet:   
[ Aller à l'accueil | Sélectionner un nouveau sujet ]



 Test: FROGGER

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Frogger

FroggerO
n aurait pu penser que ce jeu fut subventionné par la SPA. Malgré l'objectif de sauver toutes les grenouilles, il n'en est rien. C'est en effet comme les Lemmings, il faut leur permettre de survivre pour avancer dans le jeu. Et beaucoup de dangers surgissent ! Il faudra ainsi diriger les grenouilles dans le but d'atteindre leur nid douillet.

Les règles sont simples :
- Bouger la grenouille verticalement et horizontalement
- Amener la grenouille à bon port avant le temps imparti
- Traverser la route sans se faire écraser
- Traverser la rivière sans tomber à l'eau ou se faire manger


Les points :
- 10 points pour chaque saut réussi
- 50 points en arrivant à destination (dans la case prévue à cet effet)
- 10 points par battement (unité de temps) sauvé
- 200 points en escortant une grenouille femelle jusqu'à sa case
- 200 points en gobant un insecte
- 1000 points pour amener les cinq grenouilles dans leurs cases

Afin de donner du piment au jeu, les éléments à l'écran sont essentiellement mobiles. Les troncs d'arbres qui sillonnent la rivière, les tortues qui apparaissent et disparaissent... Vous avez la possibilité de jouer seul ou à deux en sachant que c'est de façon alternée et non simultanée.  Au fur et à mesure des niveaux, la difficulté est croissante avec de nouveaux éléments qui entrent en jeu (les affreux alligatores entre autres).


Les graphismes sont assez pixellisés (320*200) mais se prêtent très bien au jeu. A jeu simple, graphismes simples ! Ils auraient néanmoins pu avoir une palette de plus de 4 couleurs. Les sons sont tout ce qu'il y a de plus simple et sans musique. Ca manque un peu.

Frogger
, c'est la preuve que l'on peut faire un jeu très simple graphiquement et en terme de jouabilité tout en en faisant un jeu intéressant et réussi. La preuve en est que ce jeu est sorti sur énormément de plateformes et est encore réédité aujourd'hui !

Jouabilité
Addictif
Mode 2 joueurs

Répétitif
Mode CGA 4 couleurs
Pas de musique

Par Lancelot

Merci à pour les captures d'origine




 Test: GET MEDIEVAL

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

A l’instar de son illustre prédécesseur Gauntlet, Get Medieval est un jeu d’arcade pur et dur. Où l’action prime sur tout le reste. Il peut se jouer seul, mais 3 autres joueurs peuvent se joindre en permanence à la partie… au prix de 3 crédits, appelés dans le jeu « âme ». Plusieurs modes coexistent. La quête du dragon vous entraînera, seul ou à plusieurs, à la recherche de la créature qui terrorise les villageois. Il faudra parcourir 40 niveaux et occire 8 boss pour assister à la cinématique de fin. Dans ce cas, on dispose au départ de 4 âmes représentant un total de 16 vies.
 
 
Le deuxième mode procure une durée de vie quasiment illimitée au jeu : il s’agit de la génération aléatoire de niveaux. Cette fois, pas de souci à se faire, puisqu’on possède 99 âmes au départ ! Quand au dernier, il permet simplement de pratiquer deux niveaux de démonstration, plus la Chambre des Tortures si vous avez fini le jeu.
 

Le décor vu de dessus fait l’objet d’une représentation en 2D, alors que les personnages et les créatures sont en 3D. Le graphisme se révèle nettement plus fin que celui de Gauntlet (heureusement !). Des effets de lumière accompagnent chaque projection d’armes. Quant à la musique, elle fait vraiment penser à celle de Warcraft II. Sympa mais un peu rétro.
A signaler que des voleurs peuvent surgir pour voler les bonus recueillis. Heureusement, on peut sauvegarder à tout moment.
 

Finalement, Get Medieval se distingue surtout par son humour : les héros commentent chacune des situations de manière souvent comique, et le maître du donjon s’exprime de temps à autre. Bien que devenant très répétitif en solo, il prend toute son ampleur à plusieurs sur un même écran. Le délire !
 

La difficulté vraiment progressive (3 niveaux différents)
Très convivial

La répétitivité en solo


Par  Emmanuel Guillot

Merci à pour les captures d'origine



Note : Les programmeurs sont parvenus à capturer l’essence de Gauntlet, tout en y ajoutant de l’humour. Un bon divertissement.



 Test: ARKANOÏD

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Arkanoïd

Il n'y a pas d'échappatoire. Nulle part où aller, nulle part où se cacher. Ils ont détruit votre planète et maintenant ils en ont après vous. Leur destruction est votre seule chance de survie. Ce ne sera pas facile, mais survivre ne l'est jamais.

Votre mission (comme vous l'acceptez) consiste, comme l'introduction l'indique à détruire tout ce qui se présente à vous afin de... survivre ! Ok, je vous l'accorde, le scénario est limité et n'est que prétexte à une bonne tranche de jeu durant laquelle vous oublierez très certainement ce point de départ.

Titre

Introduction

Arkanoïd se pose en digne successeur de Breakout sorti en 1976. Ce n'est donc pas un précurseur mais reste néanmoins LE jeu qui a démocratisé le casse-briques. Kézako ? Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas vécu sur cette belle planète bleue qu'est la terre ces dernières décennies, un casse-briques est un jeu où il s'agit de détruire des briques à l'aide d'une balle dirigée par une raquette. C'est l'activité que vous pratiquerez durant 32 niveaux qui ne s'avèrent pas être toujours dans un ordre de difficulté croissante... Si vous réussisez votre mission vous affronterez le boss au dernier niveau.

C'est simple

Ca se complique...

Dans votre folle odyssée de destruction de briques, vous serez aidé par les bonus que dispensent certaines d'entre-elles et qui vous permettront d'accéder à ces options :

E

Agrandir la barre

L

Transformer en vaisseau armé

C

Coller la balle avant renvoi

D

Tripler les balles

P

Gagner une vie supplémentaire

Z

Ralentir la balle

B

Accès latéral au niveau suivant

Les niveaux ne sont pas tous simples et vous serez rapidement confrontés aux briques nécessitant plusieurs impacts, voire aux briques indestructibles avec lesquelles il faudra composer pour réussir à diriger la balle et à détruire les autres... Votre tâche sera de plus complexifiée par des éléments perturbateurs, des espèces de fantômes qui se baladent de temps en temps à l'écran et qui vous pouriront la vie en déviant la trajectoire de la balle. La surface de jeu est en 2D et la balle évolue donc de bas en haut (mais pas en profondeur) et ces fantômes peuvent se poster en bas de l'écran et donc irrémédiablement se trouver à un moment ou un autre au mauvais endroit ! Il vous faudra donc impérativement bien utiliser les bonus pour arriver à vos fins.

Y a du boulot

Ca va dégommer !

Graphiquement, le jeu est sympa bien que très dépouillé, ce qui n'est pas un mal car ainsi on ne se perd pas dans les tableaux et on identifie bien les bonus. En fonction des plateformes, on évolue jusqu'à du 320*200 en mode EGA, voire simili VGA sur NES ou Amiga. Les tons et couleurs sont assez fluos, ce qui va bien avec l'époque et permettent aussi de ne pas se tromper. Sinon, côté sons, c'est le minimum vital, à savoir le bruit de la balle qui percutte les briques... mais l'essentiel n'est pas du tout là dans ce type de jeu.

Attention le boss !

Dur dur

Il est possible de jouer à 2 sur certaines plate-formes, mais au tour par tour uniquement, ce qui confère un intérêt supplémentaire au jeu. Sinon dans sa globalité, on est en présence d'un très bon jeu dont le seul gros reproche puisse être sa difficulté non linéaire. Le reste est tout à son avantage car il est jouable, fun et correctement réalisé. Il connaîtra une suite intitulée Arkanoïd : Revenge of Doh.

Jeu testé sur PC, captures d'écran version Amiga.

Apple II

Amstrad CPC

Commodore 64

Atari ST

PC CGA

PC EGA

MSX

NES

TRS-80 CoCo

ZX Spectrum

Jouabilité
Bonus, fantômes et Cie
32 niveaux
Vision claire du jeu
Difficulté non linéaire
Pas de musiques

Par Lancelot

Merci à pour les captures d'origine

Télécharger le jeu sur LTF Abandonware-france
Version : PC
Pour utiliser ce téléchargement vous pouvez avoir besoin des utilitaires suivants :




Langue : Anglais


Note : Ce jeu est considéré comme abandonware.



 Test: SUPER MARIO PAC

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

Super Mario Pac est issu d'un croisement entre JetPac, un jeu développé jadis sur ZX Spectrum et Vic-20 par Ultimate (qui devint Rare) et Super Mario World sur SNES plus récemment par Nintendo, plus précisément Super Mario Sunshine au niveau des thèmes et des idées.
L'idée développée par Matt Verran a été d'utiliser le principe et le gameplay du premier en y adjoignant le héros, les ennemis, les musiques et les décors du deuxième.
Voyons voir ce que ça donne...

JetPac

Super Mario World

Le but du jeu est on ne peut plus simple : il faut dégommer grâce à l'espèce de pulvérisateur d'eau tous les ennemis qui se pointent tout en faisant attention au niveau de remplissage du conteneur et en confectionnant morceau par morceau le "tuyau de sortie" qui permet (comme dans les Mario) de changer de tableau. Le jetpac permet de voler ce qui fait que les niveaux se jouent plus à la verticale qu'à l'horizontale. Il permet aussi d'aller chercher les différentes composantes du tuyau qui restent en hauteur ainsi que les "désherbants" contre la plante carnivore qui habite le tuyau.

Ecran d'accueil

Ecran de niveau

La jouabilité est très bonne, et les commandes limitées (clavier ou pad) : déplacement gauche, droite, utiliser le jetpac (monter) et tirer (asperger d'eau). Mario répond très bien, ce qui est nécessaire étant donné que le niveau est assez élevé ; dès le premier "monde" les ennemis sont nombreux et se déplacent assez vite. Il n'est pas évident de se déplacer, de tirer, de se diriger vers les éléments à ramasser et de penser à remplir le conteneur d'eau de temps en temps. La difficulté est certainement plus corsée que dans les Mario Bros ou World.
Le principe du jeu est identique à Mario avec la dénomination des mondes (1-1, 1-2...) et l'écran de jeu qui comporte en haut de gauche à droite : le nombre de vies de Mario, le degré de remplissage d'eau, le niveau joué et le nombre de points.

Premier niveau

Deuxième niveau

Côté graphismes, c'est très sympa, vous prenez Mario World et vous y êtes, à ceci près que la résolution est du 640*480, donc légèrement supérieure au 512*448 de la Super Nintendo... Par défaut le jeu est lancé en mode fenêtré, il suffit alors d'un processeur à 200 Mhz sous Windows 95 pour le faire tourner, dixit Hermit Games. Par contre si vous utilisez un système plus récent (98/Me/2000/XP), prévoyez plus large, voire beaucoup plus large si vous comptez jouer en plein écran ! Sinon les couleurs sont très acidulées et les graphismes assez fun.
Niveau sons, c'est du même acabit, prenez Mario est vous avez vos sons, simples mais efficace.

On change de décors

Ca se corse !

En conclusion, un jeu bien sympa qui est un mélange intéressant permettant enfin aux joueurs sur PC d'évoluer dans un environnement à la Mario même s'il s'agit là d'un jeu bien différent, ne pas confondre ! Seul petit reproche, la difficulté assez élevée qui ne permettra qu'aux plus téméraires de connaître les différents tableaux. Etant donné que ce jeu est freeware, il évoluera probablement encore, n'hésitez donc pas à aller sur la page http://www.hermitgames.com/mariopac.php pour voir si une nouvelle version existe.

Bon mix de 2 jeux
Graphismes
Sons

Difficulté trop élevée

Par Lancelot



Note : Ce jeu est distribué avec une licence freeware, il est donc totalement gratuit !



 Test: SUPER MARIO WORLD

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Super Mario World

Super Mario World est le quatrième épisode de notre plombier et c’est aussi le premier jeu de la SNES, que de souvenirs…

Après avoir battu les 7 enfants de Bowser, Mario, Luigi et la princesse décidèrent de partir en vacances. Ils débarquèrent sur une île peuplée de petits dinosaures, les yoshis. Les yoshis semblaient contrariés car leurs œufs ont été volés par des monstres et le pire c’est que la princesse disparaît en même temps. Mario et Luigi pensent que Bowser est derrière tout ça. L’histoire est classique mais efficace ! On découvre que les yoshis ont chacun une capacité différente des autres et on prend plaisir à les découvrir.

Ce n’est pas une surprise, même en changeant de console, Mario est parfaitement maniable et Yoshi se manie d'une facilité époustouflante, donc pas de prise de tête à ce niveau là.
Au niveau graphismes, il n’y a pas de grande merveille pour le premier jeu de la SNES mais comme c’est Mario, on lui pardonne. Cela dit, les ambiances sont très bien réalisées ce qui nous plonge dans l'action.
Certaines musiques sont très bien et très entraînantes mais un peu répétitives, donc parfois il vaut mieux couper le son.
Comme tous les Mario de l’époque, il faut finir tous les niveaux en un seul morceau. Mais le jeu est difficile car il existe beaucoup de niveaux secrets qui sont capitaux pour finir le jeu. Bref encore une fois classique, mais efficace !!!
On ne peut pas dire que le jeu soit énormément difficile, certes il y en a mais très peu. Pour les habitués, le jeu est une partie de rigolade mais les autres qui tiennent pour la première fois de leur vie une manette, c’est un exploit de finir le premier niveau !

Super Mario World est un grand classique qui ne vieillira jamais, on a qu’à prendre la manette ancestrale de la SNES pour retrouver les bonnes vieilles sensations, bref, ce jeu est une bombe.


Premier jeu SNES
Ambiances
Niveau secrets

Reste classique comme tous les Mario

Par Link1788




 Test: SUPER MARIO ALL STARS

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

Voici le test de Super Mario All Stars ou plutôt les tests des 4 Mario Bros sortis sur la Nes (famicom) et réédités sur la SuperNes avec SuperMario All Stars (qui n'est en fait que le rassemblement des 4 anciens mario et non un jeu original).

SUPER MARIO BROS

Shigeru Miyamoto créa en 1985 le tout premier Super Mario Bros. Ce fut un immense succès, et de nos jour quand on parle d’un jeu de plate forme, on pense forcément à Mario.

-L'histoire

Le jeu nous mais dans la peau de deux plombier : Mario et son frère Luigi. Ils parcourent le royaume des champignon pour délivrer la princesse Toadstool, prisonnière du roi des Koopa : Bowser. On s’attendais a un nouvelle épisode de Mario qui doit libérer la princesse de Donkey Kong mais non, Shigeru a voulu créer un nouveau style ce qui a inspiré beaucoup de jeux de nos jours.

-Gameplay

Comparer au jeu précédent sur la NES, le personnage se place horizontalement alors que par exemple dans donkey Kong, l’écran de bouge pas. On n’arrête pas le progrès :-o. Les 2 épisodes suivants de Mario ont un gameplay complètement différent, chaque personnage a ses propre caractéristiques alors que la, Mario et Luigi ont les même capacité.

-Principe du jeu

Comme certains jeux de nos jour, il faut vaincre les ennemi sans se faire toucher pour parvenir à la fin monde. Mais, Mario peut évoluer en prenant certains objet comme par exemple le champignon qui fait grandir Mario ou la fleur de feu qui lui permet de lancer des boules de feu. Le jeu est divisé en 8 mondes comportant 4 niveaux chacun. Chaque niveau a des graphisme différent, soit cela se passe dehors ou dans des souterrains et même dans l’eau. A chaque dernier niveau de chaque monde, Mario doit aller combattre un monstre dans un château. Ce style n’a pas beaucoup changer des jeux précèdent sur la NES, sauf que les monstres a battre sont beaucoup plus diversifiés et qu’il y a un boss a la fin de chaque monde

-Graphismes

Le jeu a une très bonne fluidité, les niveau sont variés mais il n’y a pas beaucoup de couleur et les dessins sont à peine pixellisés mais pour l’ époque, c’était génial. Evidement, il ne fallait pas s’attende a une merveille point de vue graphiques, mais tous ceci n'a pas mal vieilli et c’est sur que l’on mettra du temps a le surpasser.

-Musiques

Pour les musiques, Miyamoto a fait appel a Koji Kondo, il deviendra un expert en musiques de jeux vidéo. Malgré qu’il n’y a pas beaucoup de musiques dans le jeu, elles sont inoubliables et de bonne qualité. En fonction des niveaux, Koji a mis une musique appropriée comme par exemple le thème de Mario ou une musiques plus stressante pour les châteaux ou encore la musique dans les souterrains.

-Difficulté

Que dire…le jeu est très difficile au début mais à force de le finir cela devient très facile mais bon, on ne s’en lassera jamais !

-Conclusion

Super Mario Bros est un hit qui ne vieillira jamais car c’est vraiment le tout premier jeu de plate forme ce qui a inspiré les jeux de nos jour, c’est une merveille qu’on oubliera pas de si tôt !

SUPER MARIO BROS : THE LOST LEVELS

Super Mario Bros the lost levels est en fait Super Mario Bros 2 au U.S.A. Ceci est un grand mystère de la longue lignée des Mario. En faite, cette version de Mario est un remake de Super Mario Bros avec quelques innovations.

-L’histoire

Idem que SMB

-Innovation

Il y a 3 innovations : -les difficultés : Ce jeu est très difficile et s’adresse au joueur ayant des nerf solide. -le champi violet : c’est un champi empoisonné, tu le touche, t’es mort !!!! -le choix entre Luigi et Mario : il n’ont pas de les même caractéristiques, Mario est plus maniable tandis que Luigi saute plus loin et plus haut.

-Gameplay

Idem que SMB a part la différence de maniabilité entre Luigi et Mario.

-Graphismes

Idem que SMB

-Musiques

Idem que SMB

-Conclusion

Je vous conseille de vous rabattre sur cette épisode plutôt que le premier car celui-ci est plus difficile ce qui garantit donc plus d’heures de jeu.

SUPER MARIO BROS 2

Sorti en 1988, Super Mario Bros 2 est le « mal aimé » de la série pour certains car il change complètement de style par rapport au premier épisode.

-L'histoire

Ici, il ne s’agit pas de sauver la princesse ce qui fait une entorse a la règle des Mario qui se respecte mais d’aider un peuple qui voudrai se débarrasser d’une bestiole prénommer Warp. Et nos 4 héros (Mario, Luigi, Toad et la princesse) n’écoutant que leur courage, décidèrent de se lancer a la poursuite de Warp mais…..est-ce bien réelle ?

-Innovation

Juste après l’intro, vous aurez le choix entre les 4 perso différents en sachant qui n’ont pas les mêmes caractéristiques. Mario est le plus équilibré, Luigi est lent mais saut très haut et très loin, Toad est très rapide mais saute pas haut et la princesse peut planer pendant un cours instant. Je vous conseille vivement de prendre Luigi car avec lui, vous aurez accès à des passages inaccessibles avec les autre perso. Apres avoir fais votre choix, vous pouviez vous lancer à la conquête des 7 mondes avec 3 sous niveaux chacun. Autre nouveauté, la manière de tuer les ennemis, maintenant, il faut prendre un légume et leur balancer sur le crâne. Au début, ce système laisse perplexe mais au fur et à mesure, on trouve cela drôle et original. Mais ceux qui n’aime pas le changement de style de se jeu le considère comme raté !

-Graphismes

Que du bon ! Les persos ont subit un relookage choquant par rapport au premier épisode mais appréciable. Les décors dans les niveaux sont variés et donc beaucoup moins monotones.

-Musiques

Les musiques sont bien mais pas très variées et les bruitages ne sont pas mal non plus. Cependant, on regrette que le thème principal de Mario n’ y soit pas.

-Gameplay

Les persos se dirigent très bien, la technique de super saut est très pratique et on prend facilement le coup à lancer les légumes.

-Conclusion

Ce jeu restera dans les mémoires pendant longtemps grâce a son évolution technique (graphisme et gameplay en particulier)

SUPER MARIO BROS 3

Vu l’immense succés du premier épisode de Mario, il aurait été inévitable que Shigeru Miyamoto ne fasse pas un nouvel épisode.

-L’histoire

C’est le même tralala que les autre, la princesse a été enlevée par Bowser. Le jeu n’est pas très bon vis-à-vis du scénario mais il brille plutôt grâce à ses innovations.

-Innovation

Nous y voilà, le point fort du jeu ! Tous d’abord, les transformations, à part le champignon qui fait grandir et la fleur qui permet de lancer des boules de feu, maintenant grâce a la plume on peut voler. Il y a aussi le costume de tanooki qui lui permet de voler et de se transformer en pierre. Il y a le costume de la grenouille qui permet de prendre les mimiques d’une grenouille, au début c’est très drôle mais après c’est très pénible à manipuler. Autre innovation, une carte montre le monde où vous êtes et les niveaux à faire, c’est très pratique. Les bonus ont fait leur apparition comme un jeu de carte ou encore un jeu de hasard.

-Graphismes

Bien pour l’époque, mais a noter quelques incohérences comme par exemple quand vous êtes dans un souterrain, en arrière plan il y a des étoile ?????

-Musiques

Excellente !!!! Elle serviront de base pour les jeux a venir. Le génie de Koji Kondo a encore frappé !

-Gameplay

Rien a redire, les persos obéissent au doigt et a l’œil comme dans tout les jeux de Nintendo.

-Conclusion

Ce jeu est une bombe et même de nos jours on aime bien essayer de le finir. En bref, que du bonheur !!!

Par Link1788



 Test: SUPER MARIO BROS : The Lost Levels

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

Super Mario Bros the lost levels est en fait Super Mario Bros 2 au U.S.A. Ceci est un grand mystère de la longue lignée des Mario. En faite, cette version de Mario est un remake de Super Mario Bros avec quelques innovations.

-L’histoire

Idem que SMB :  Le jeu nous mais dans la peau de deux plombiers : Mario et son frère Luigi. Ils parcourent le royaume des champignons pour délivrer la princesse Toadstool, prisonnière du roi des Koopa : Bowser. On s’attendais a un nouvelle épisode de Mario qui doit libérer la princesse de Donkey Kong mais non, Shigeru a voulu créer un nouveau style ce qui a inspiré beaucoup de jeux de nos jours.

-Innovation

Il y a 3 innovations : -les difficultés : Ce jeu est très difficile et s’adresse au joueur ayant des nerf solide. -le champi violet : c’est un champi empoisonné, tu le touche, t’es mort !!!! -le choix entre Luigi et Mario : il n’ont pas de les même caractéristiques, Mario est plus maniable tandis que Luigi saute plus loin et plus haut.

-Gameplay

Idem que SMB a part la différence de maniabilité entre Luigi et Mario : Comparer au jeu précédent sur la NES, le personnage se place horizontalement alors que par exemple dans donkey Kong, l’écran de bouge pas. On n’arrête pas le progrès :-o. Les 2 épisodes suivants de Mario ont un gameplay complètement différent, chaque personnage a ses propre caractéristiques alors que la, Mario et Luigi ont les même capacité. .

-Graphismes

Idem que SMB : Le jeu a une très bonne fluidité, les niveau sont variés mais il n’y a pas beaucoup de couleur et les dessins sont à peine pixellisés mais pour l’ époque, c’était génial. Evidement, il ne fallait pas s’attende a une merveille point de vue graphiques, mais tous ceci n'a pas mal vieilli et c’est sur que l’on mettra du temps a le surpasser.

-Musiques

Idem que SMB : Pour les musiques, Miyamoto a fait appel a Koji Kondo, il deviendra un expert en musiques de jeux vidéo. Malgré qu’il n’y a pas beaucoup de musiques dans le jeu, elles sont inoubliables et de bonne qualité. En fonction des niveaux, Koji a mis une musique appropriée comme par exemple le thème de Mario ou une musiques plus stressante pour les châteaux ou encore la musique dans les souterrains.

-Conclusion

Je vous conseille de vous rabattre sur cette épisode plutôt que le premier car celui-ci est plus difficile ce qui garantit donc plus d’heures de jeu.

Jeu testé sur NES.

Par Link1788




 Test: SUPER MARIO BROS 2

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

Sorti en 1988, Super Mario Bros 2 est le « mal aimé » de la série pour certains car il change complètement de style par rapport au premier épisode.

-Histoire

Ici, il ne s’agit pas de sauver la princesse ce qui fait une entorse a la règle des Mario qui se respecte mais d’aider un peuple qui voudrai se débarrasser d’une bestiole prénommer Warp. Et nos 4 héros (Mario, Luigi, Toad et la princesse) n’écoutant que leur courage, décidèrent de se lancer a la poursuite de Warp mais…..est-ce bien réelle ?

-Innovation

Juste après l’intro, vous aurez le choix entre les 4 perso différents en sachant qui n’ont pas les mêmes caractéristiques. Mario est le plus équilibré, Luigi est lent mais saut très haut et très loin, Toad est très rapide mais saute pas haut et la princesse peut planer pendant un cours instant. Je vous conseille vivement de prendre Luigi car avec lui, vous aurez accès à des passages inaccessibles avec les autre perso. Apres avoir fais votre choix, vous pouviez vous lancer à la conquête des 7 mondes avec 3 sous niveaux chacun. Autre nouveauté, la manière de tuer les ennemis, maintenant, il faut prendre un légume et leur balancer sur le crâne. Au début, ce système laisse perplexe mais au fur et à mesure, on trouve cela drôle et original. Mais ceux qui n’aime pas le changement de style de se jeu le considère comme raté !

-Graphismes

Que du bon ! Les persos ont subit un relookage choquant par rapport au premier épisode mais appréciable. Les décors dans les niveaux sont variés et donc beaucoup moins monotones.

-Musiques

Les musiques sont bien mais pas très variées et les bruitages ne sont pas mal non plus. Cependant, on regrette que le thème principal de Mario n’ y soit pas.

-Gameplay

Les persos se dirigent très bien, la technique de super saut est très pratique et on prend facilement le coup à lancer les légumes.

-Conclusion

Ce jeu restera dans les mémoires pendant longtemps grâce a son évolution technique (graphisme et gameplay en particulier)

Par Link1788




 Test: SUPER MARIO BROS

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Super Mario Bros

Shigeru Miyamoto créa en 1985 le tout premier Super Mario Bros. Ce fut un immense succès, et de nos jours quand on parle d’un jeu de plateforme, on pense forcément à Mario.

Histoire

Le jeu nous met dans la peau de deux plombiers : Mario et son frère Luigi. Ils parcourent le royaume des champignons pour délivrer la princesse Toadstool, prisonnière du roi des Koopa : Bowser. On s’attendait à un nouvel épisode de Mario qui doit libérer la princesse de Donkey Kong mais non, Shigeru a voulu créer un nouveau style, ce qui a inspiré beaucoup de jeux de nos jours.

Gameplay

Comparer aux jeux précédent sur la NES, le personnage se place horizontalement alors que par exemple dans Donkey Kong, l’écran de bouge pas. On n’arrête pas le progrès :-o. Les 2 épisodes suivants de Mario ont un gameplay complètement différent, chaque personnage a ses propres caractéristiques alors que là, Mario et Luigi ont les même capacités.

Principe du jeu

Comme certains jeux de nos jours, il faut vaincre les ennemis sans se faire toucher pour parvenir à la fin du monde. Mais Mario peut évoluer en prenant certains objets comme par exemple le champignon qui le fait grandir ou la fleur de feu qui lui permet de lancer des boules de feu. Le jeu est divisé en 8 mondes comportant 4 niveaux chacun. Chaque niveau a des graphismes différents, soit cela se passe dehors ou dans des souterrains et même dans l’eau. A chaque dernier niveau de chaque monde, Mario doit aller combattre un monstre dans un château. Ce style n’a pas beaucoup changé des jeux précédents sur la NES, sauf que les monstres à battre sont beaucoup plus diversifiés et qu’il y a un boss à la fin de chaque monde.

Graphismes

Le jeu a une très bonne fluidité, les niveaux sont variés mais il n’y a pas beaucoup de couleurs et les dessins sont un peu pixellisés mais pour l’époque, c’était génial. Evidement, il ne fallait pas s’attendre à une merveille point de vue graphismes, mais tous ceci n'a pas mal vieilli et c’est sûr que l’on mettra du temps à le surpasser.

Musiques

Pour les musiques, Miyamoto a fait appel à Koji Kondo, il deviendra un expert en musiques de jeux vidéo. Malgré qu’il n’y a pas beaucoup de musiques dans le jeu, elles sont inoubliables et de bonne qualité. En fonction des niveaux, Koji a mis une musique appropriée comme par exemple le thème de Mario ou une musique plus stressante pour les châteaux ou encore la musique dans les souterrains.

Difficulté

Que dire…le jeu est très difficile au début mais à force de le finir cela devient très facile mais bon, on ne s’en lassera jamais !

Conclusion

Super Mario Bros est un hit qui ne vieillira jamais car c’est vraiment le tout premier jeu de plateforme, ce qui a inspiré les jeux de nos jours, c’est une merveille qu’on n'oubliera pas de si tôt !

Une réalisation correcte
Un bon gameplay
Une référence indémodable

Capacités identiques pour Mario et Luigi

Par Link1788

Merci à pour les captures d'origine

Télécharger le jeu sur LTF Abandonware-france
Version : PC
Langue : Anglais



 Test: SUPER MARIO WORLD 2 : Yoshi's Island

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Super Mario World 2

Yoshi Island, aussi connu sous le nom de Super Mario World 2 n’est la suite d'aucun épisode précédent mais plutôt le début de l’histoire entre Mario et Yoshi.

C’est l’histoire d’une cigogne qui allait livrer deux bébés à leurs parents. Mais en route, un évènement catastrophique se produisit, la cigogne s’est fait attaquer et capturer par des méchants qui essayèrent de lui prendre les deux bébés ; mais l’un deux tomba dans le vide et les méchants partirent juste avec un seul bébé. Le bébé continuait de descendre quand soudain il atterrit violemment sur le dos d’un yoshi ! Affolé, le yoshi décida d’aller en parler à ses amis. Mais pendant ce temps-là, au royaume de Koopa, Kamek le chef de la bande, se rendit compte en comptant les bébés qu’il en manquait un, alors elle ordonna à ses troupes de passer l’île des yoshis au peigne fin afin de le retrouver. Le conseil des yoshis décidèrent de participer à la sauvegarde du bébé ainsi qu’au sauvetage du deuxième bébé et de la cigogne.

Vous devez vous balader dans 6 mondes différents composés chacun de 6 niveaux dont 2 forteresses difficiles à terminer à 100% et ainsi que 2 niveaux bonus. Ne pensez pas que grâce à l’incroyable relais des yoshis le jeu est facile !!! Dès que Yoshi se fait toucher, le bébé s’envole dans une bulle d’air et vous avez que quelques secondes pour le récupérer sinon les méchants viennent le capturer.

Côté gameplay, rien à dire de particulier à part que yoshi se manipule au doigt et à l’œil (comme dans tous les jeux de chez Nintendo).
Finir chaque niveau intact avec les 30 étoiles, les 20 pièces rouges et les 5 fleurs tient du prodige et vous garantit plusieurs heures de jeu avec en prime pas mal de crises de nerfs....

Les graphismes sont très colorés et un peu trop irréels mais c’est le but voulu. Les ambiances de chaque niveau sont magnifiquement réussies, ce qui nous plonge directement au cœur de l’ambiance de ce jeu.

Les musiques représentent encore un succès de Koji Kondo ! Elles sont excellentes même si certaines sont un peu bizarres mais bon… on pardonne. Chaque musique a son niveau comme par exemple la musique caverneuse quand on est dans une caverne (logique) ou la musique mystérieuse des forteresses. Les bruitages sont biens mais un peu suspects ce qui renforce le côté "enfantin" du jeu mais c’est voulu :-/

Ce jeu est une petit merveille qui s’adresse aux plus jeunes d’entre vous à cause de ses graphismes enfantins mais il reste un très bon divertissement. En bref, Yoshi Island est un titre à ne manquer sous aucun prétexte pour les fans de plateforme !


Jouabilité
Ambiances
Musiques

Graphismes plutôt destinés à un public enfant

Par Link1788




 Test: SUPER METROÏD (III)

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Super Metroid

Super Metroid se présentait, à sa sortie, comme un aboutissement de la saga. Il offrait tout ce qu'un jeu 2D peut offrir, en mélangeant subtilement plateforme, action et exploration avec même une pointe de RPG. Ajoutez à cela des graphismes sublimes, une bande son inoubliable et une jouabilité réglée comme une horloge et vous obteniez tout simplement l'un des meilleurs jeux de la Super Nintendo.

Titre

Quelques explications...


MetroidL'histoire prend place après Metroid II. Alors que toute la race des Metroid semblait annihilée, Samus assiste à l'éclosion d'une larve. Plutôt que la détruire et ainsi éradiquer définitivement ces parasites, elle la récupère et la confie à un laboratoire de recherches, afin d'utiliser la puissance des Metroid pour le bien de l'humanité. Mais un jour, la Metroid est volée par Ridley, leader des Pirates de l'Espace de la planète Zebes, et ennemi juré de Samus. Il n'en fallait donc pas plus pour que Samus retourne sur Zebes, régler ses comptes une bonne fois pour toutes.

Un alien à dézinguer !

L'équipement de Samus

Derrière ce scénario de série Z se cachent des petites heures de gameplay intenses. La progression se fait de manière non linéaire. Ainsi, dès le départ, de nombreux embranchements donnent au joueur le choix de son chemin. Certains endroits sont également inaccessibles et nécessitent que Samus évolue en découvrant des objets pour pouvoir avancer. La panoplie d'accessoires évolutifs permet également d'ajouter toujours de nouvelles possibilités de jeu tout au long de l'aventure et donc d'offrir de la variété dans les mouvements au joueur. La possibilité la plus géniale ? La mise en boule de Samus, tout simplement. Présente depuis le premier Metroid, elle est d'une efficacité redoutable pour explorer les endroits étroits et également esquiver quelques attaques des ennemis. Une idée géniale et unique, propre à Metroid.

Viens ici que j'te freeze

Point de sauvegarde

Metroid, c'est aussi un design très particulier. Un mélange de science-fiction et de fantastique, avec des environnements mêlant le high-tech et la simplicité de la nature. Difficile de décrire cet univers réellement unique, mais rien n'est de mauvais goût ou ne tombe facilement dans le cliché "science-fiction à deux euros". Et dans Super Metroid, ce style est si bien rendu qu'il rend cette planète pourtant hostile absolument fascinante. Même si on y est seul contre tous, Zebes n'est à aucun moment pénible à explorer. Au contraire, c'est toujours avec une certaine excitation que l'on découvre (ou redécouvre, pour ceux qui ont fait Metroid), les divers lieux de cette planète.

Faut pas traîner !

Le plein d'énergie !

Le seul réel défaut de Super Metroid vient de sa durée de vie. Il faudra moins de dix heures pour le terminer la première fois, ce qui est un peu juste aujourd'hui, surtout pour un titre de cette qualité. Mais heureusement, tout à la fin, ils indiquent le pourcentage d'objets ramassés tout au long du jeu. Et en général, il manquera toujours des objets. Comme ils sont bien cachés, pour finir le jeu à 100%, il faudra encore explorer Zebes pendant de nombreuses heures. Et puis compte tenu de la grande qualité du titre, l'on y revient forcément un jour ou l'autre, surtout que Samus s'est faite assez rare ces dernières années.


Progression non linéaire
Panoplie d'accessoires
Environnement unique en son genre
Jeu de grande qualité

Durée de vie

Par
Skiss666




 Test: PREHISTORIK

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

Grawagars a faim et doit nourrir sa famille. Armé d'une massue Anticus, ancêtre de la batte de base-ball, partez avec lui à la chasse au singe Agogo et débusquez Wagow l'ours fou.
Lancez-vous à la poursuite du Maxidocus hystérique et déchaînez-vous sur Garogrota, l'ancêtre de Gargantua, un monstre d'une intelligence... primitive.
Partez à la découverte de contrées inexplorées de l'Antarctique et de la jungle luxuriante en passant par de sinistres grottes peuplées d'araignées poilues.
Vous pouvez frapper tranquille, c'est pour le bien de la tribu !!!

Introduction

En ces temps reculés, les hommes se préoccupaient essentiellement de survivre, et pour survivre il fallait manger et ne pas se faire tuer. Accessoirement, ils pouvaient aussi se vêtir (toujours en se servant sur ces braves bêtes) et dormir... Voilà résumé le but de ce jeu : assomez-les différentes bêtes que vous rencontrerez (dinosaure, ours, oiseaux...) et mangez-les car le but est de se rassasier, et donc de remplir au mieux le compteur nourriture !

Le jeu est un jeu du plus pure style arcade, c'est à dire avec un personnage évoluant de gauche à droite dans un décor en 2 dimensions à la Mario Bros, avec la possibilité de rentrer dans des cavernes pour trouver toujours plus d'aliments et éventuellement des bonus. Des bonus, dites-vous ? Ca devient intéressant : vous pouvez ainsi amasser des vies supplémentaires ou trouver une hache qui remplacera votre gourdin et vous rendra plus fort !

Déplacement de

Grawagars

Le tableau de bord :

SCORE

Afin d'augmenter le nombre de points, vous devez ramasser de la nourriture. A chaque objet comestible que vous rencontrez pendant le jeu correspondent des points qui viennent s'additionner au montant total. En fait, pour marquer il faut manger. Après chaque niveau, des bonus viennent s'ajouter au score.

TIME
(Temps restant)

Au début de chaque niveau, vous avez un certain nombre d'unités de temps. Si vous n'arrivez pas à temps au bout du niveau, une vie vous est décomptée et vous continuez le niveau avec des unités supplémentaires.

FOOD
(Nourriture)

Le compteur de nourriture est au début à 0, et, avant de finir le niveau, il vous faut remplir cette réserve au maximum. Autant dire que vous devez en ramasser un paquet ! Si par malheur (ou par paresse !) vous arrivez à la fin du niveau sans avoir rempli la réserve, un message vous indique qu'il n'y a pas assez de nourriture (Not enough food). Vous êtes alors obligé de revenir en arrière pour faire quelques courses supplémentaires...

LIVES
(Vies)

Vous commencez avec 3 vies. Chaque fois que vous tombez dans un trou ou que votre barre d'énergie tombe à 0, une vie vous est décomptée. A chaque fin de niveau, il vous est accordé une vie supplémentaire. Enfin, cherchez bien car des bonus vies sont cachés un peu partout...

ENERGY
(Energie)

Lorsque vous êtes touché par un ennemi (ou si vous touchez un obstacle), votre énergie diminue de 1 ou 2 unités. Une fois celle-ci à 0, une vie vous est décomptée.

Grawagars évolue dans 4 niveaux différents et à la suite de chacun doit affronter un boss dans 3 niveaux bonus, on peut donc considérer qu'il y en a 7 en tout, même si les bonus sont moins longs en temps et ne se font que sur un seul tableau. Les niveaux se déroulent dans de multiples environnements (plaine, banquise, forêt et volcan) et dans les 4 éléments : eau, air, terre et feu de jour comme de nuit. Cela implique que Grawagars peut marcher, courir, sauter, nager (enfin plutôt couler et marcher dans l'eau) et voler grâce à des ballons ou en alphaplane (aile volante en peau de bête)...

Eau

Air

Terre

Feu

Les bonus :

REVEIL


Il rajoute 30 unités au compteur TIME

BOMBE


Elle assomme tous les ennemis présents à l'écran. Dépêchez-vous de faire le plein de nourriture !

BOUCLIER

Il vous rend invulnérable pendant un certain temps.

HACHE

Elle vous permet d'assommer vos ennemis en un seul coup !

RESSORT


Il vous permet de sauter plus haut et plus loin.

CROIX DE VIE

Elle vous donne une vie supplémentaire.

Il existe 2 façons d'obtenir un bonus :
- dans les grottes
- par l'intermédiaire du gourou méditation : il apparaît à certains endroits du jeu, et malgré son air un peu endormi, il est toujours porteur d'un bonus. Dès que vous le voyez apparaître, courez sur lui et donnez-lui un coup de massue sur le crâne, juste histoire de le réveiller. Il n'est pas rancunier et en disparaissant, il vous laisse un bonus.
Pour ramasser de la nourriture ou un bonus, il suffit de passer dessus...

Le jeu fait part de beaucoup d'humour dans les attitudes des personnages (lorsque Grawagars meurt, son âme s'envole aux cieux) et dans les situations (pour terrasser le boss du premier, il faut lui taper sur le gros orteil du pied et le combat se déroule sur un ring). Il ne lésine pas non plus sur les anachronismes (ballon de baudruche, sens interdit...).

Premier boss

Deuxième boss

Le jeu a été porté sur beaucoup de plateformes, puisqu'on le retrouve sur Amiga (à travers le Commodore), sur Amstrad CPC, sur Atari ST et sur PC XT ou AT. Les différentes versions sont relativement similaires avec un mieux pour l'Amiga et le PC, tant au niveau des graphismes que des sons, et une queue de peloton pour l'Atari et l'Amstrad en bon dernier. Il faut tout de même noter que pour bien jouer sur un PC dans sa version AT et plus récente (386 jusqu'à aujourd'hui), le jeu nécessite un logiciel de ralentissement (si vous utilisez DOSBox pour lancer le jeu, vous pouvez le faire).

Banquise

Forêt

Vous l'avez certainement compris, vous êtes en présence d'un bon jeu d'arcade, sans qu'il soit exceptionnel pour autant. En effet, la durée de vie est assez courte et il n'y a pas moyen de sauvegarder, ce qui est agaçant à la longue !
Le jeu a connu 2 suites, une en 1993 sur PC exclusivement, Prehistorik 2, qui est exactement dans le même esprit, puis la dernière destinée aux consoles Nintendo uniquement (Super Nintendo, Gameboy & Gameboy Advance) intitulé Prehistorik Man et pas mal réussie aussi.


Humour
Graphismes sympas
Jouabilité

Durée de vie
Pas de sauvegardes

Par Lancelot

Test :
Lire le test scanné du magazine



Note : Ce jeu est considéré comme abandonware.



 Test: DONKEY KONG CLASSICS

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :


I
maginez, en 1981 sortait un jeu ultra fun (issu de borne d'arcade) sur la célèbre console de Nintendo nommée N.E.S.

Il fut décliné en version "Classics" en 1988.

Le jeu se divise en 2 modes :

- Donkey Kong : vous devrez libérer la princesse Peach malgré les pièges de Donkey Kong, le tout en incarnant Mario

- Donkey Kong Jr : vous devrez libérer Donkey Kong malgré les pièges de Mario, le tout en incarnant Donkey Kong Junior

Ces modes sont divisés chacun en 4 sous-modes :

1 player game A, B et les mêmes en 2 joueurs.

Dans chaque sous-mode, il y a 5 tableaux différents très variés. Un coup DK nous lance des tonneaux, l'autre fois ce sont des trampolines, puis vous devez fuir face à des fantômes. En revanche, Mario envoie des espèces de petits crocodiles sur les lianes de DK Jr et là, il  faut partir vite mais sans tomber car sinon c'est une vie de moins. C'est vraiment simple, rapide et rigolo.

Les graphismes sont bien entendu d'époque, c'est à dire pas très évolués, mais il y a juste assez de pixels pour afficher les différents éléments et c'est vraiment que du plaisir.

Les bruitages et musiques sont vraiment rigolos. Les pas de Mario qui font "pui pui" et les sauts "boing". C'est vraiment fun même si à force, cela devient rapidement ennuyeux.

Quant aux animations c'est vraiment le grand art. Lorsque Mario est touché, il se met à tourner sur lui-même histoire de dire "J'suis touché !". Quand à DK Jr il faut voir sa tête c'est vraiment rigolo de voir ses yeux grossir tour à tour.

Bref il ne faut pas chercher dans ce jeu les longues aventures où les massacres à coups de fusil à pompe mais tout simplement le fun.

2 modes de jeu
Fun
2 joueurs simultanés
Répétitif à la longue
Jeu vieillissant

Par Zelgolhal

Note : Beaucoup de jeux actuels feraient mieux de s'inspirer de celui-ci.



 Test: XENON 2000 - Project PCF

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Xenon 2000


Vous êtes seul perdu dans l'espace. Vous pilotez un vaisseau dont le but est de détruire tout ce qui se trouve en face de vous...
Mais vous avez un avantage : vous disposez de 3 vies et d'un arsenal que vous acquérez au fur et à mesure de votre progression. C'est un jeu d'arcade de type shoot'em'up qui va vous entraîner dans tout un tas de tableaux et vous confronter à différents ennemis.

Comme dans la plupart des jeux de ce type, il n'y a pas d'intro (logique pour un jeu de 24 Mo en version installée) mais directement le menu de lancement. Au choix : jeu un joueur, jeu deux joueurs, tableau des meilleurs scores, options, crédits et quitter (dans la langue de Shakespeare, of course).

Le jeu à un joueur : vous devez dégommer le maximum de vaisseaux qui croisent votre route, des plus gros aux plus petits. Vous avez aussi des champs d'astéroïdes qui sont composés de rochers. Les marrons sont destructibles les bleus brillants non... Lorsque la traversée devient critique, vous pourrez utiliser un bonus d'invulnérabilité (voir la liste ci-dessous).
Concernant les ennemis, certains sont plus coriaces et nécessiteront de les toucher plusieurs fois avant leur désintégration. Au fur et à mesure de votre progression, vous rammasserez de nouvelles armes de plus en plus puissantes, dont certaines que vous pourrez cumuler.

Le jeu à deux joueurs : les tableaux, les ennemis et les missions sont strictement identiques au mode solo. Ce n'est ni une option en écran partagé, ni en réseau mais comme il se faisait beaucoup à cette époque : un joueur joue, lorsqu'il perd une vie, c'est l'autre qui passe à sa partie. C'est du tour par tour, tel qu'on peut le trouver dans des jeux de stratégie. Ca a un côté sympa où l'on doit suivre l'évolution de l'autre et repasser rapidement aux commandes mais c'est moins amusant que les options précitées.

Le tableau des meilleurs scores est un élément hérité des bornes d'arcade sur lesquelles on trouvait ce genre de jeux. Il référence les scores et les noms des meilleurs joueurs.
Les options sont intéressantes car elles se divisent en 3 rubriques : contrôle, vidéo et audio. La première rubrique permet de choisir les touches à attribuer aux 2 joueurs. La deuxième permet de monter ou baisser la résolution ainsi que les effets de manière à fonctionner sur un ordinateur peu puissant. La dernière a pour fonction de régler le niveau sonore de la musique et des effets.
Les crédits énumèrent le rôle de chaque personne qui a contribué au jeu et son nom.
Enfin, quitter permet de quitter le jeu ;-)

Mais attaquons le jeu en lui-même ! Vous débutez un peu démuni : 0 points et une seule arme qui tire des projectiles peu puissants. Les bonus sont disséminés tout au long du jeu ou apparaissent lorsque la totalité d'une escouade de vaisseaux ennemis est détruite.

Voici la liste des différents bonus :

gagner 5000 points qui se cumulent à ceux marqués en abattant les ennemis
augmenter sa vitesse
plonger afin d'éviter les obstacles
faire le plein d'énergie dans le bouclier
devenir invulnérable durant un temps limité
s'équiper de missiles
s'équiper d'un laser
s'équiper d'un double tir

L'univers est galactique et oscille donc perpétuellement dans les tons bleus, gris, marrons et noirs. La gaieté n'est pas au rendez vous et l'on comprend encore mieux quand on voit les différents éléments du décors qui paraissent inspirés des films Aliens. Comme dans tout bon shoot'em'up vous combatterez un boss de fin de niveau qu'il vous faudra détruire pour aller plus loin...

Les graphismes sont très corrects, dans les 2 modes proposées (options vidéo) : 16 bits et 32 bits. Ils sont bien travaillés et bénéficient d'une résolution maximale de 640*480, ce qui est suffisant pour un jeu de rapidité où l'on a pas beaucoup le temps de regarder le paysage et où une bonne fluidité est impérative. Les musiques et les effets sonores sont pas mal, sans être exceptionnels, ils ont au moins l'avantage de ne pas être trop rébarbatifs.

Ce jeu est gratuit car développé bénévolement et conjointement par les équipes de PC Format (qui publie un magazine informatique) et de The Bitmap Brothers ; ces derniers étant à l'origine de la série composée de Xenon et Xenon 2 : Megablast. Ceux sont là des références de jeux d'arcade (ils ont reçu une kyrielle de prix) dont beaucoup de titres se sont inspirés par la suite.


Jouabilité
Graphismes
Boss de fin de niveau
Gratuit

Mode multijoueur au tour par tour uniquement

Par Lancelot



Note : La nouvelle mouture de la série Xenon à la sauce 2000. Ce jeu est distribué avec une licence freeware, il est donc totalement gratuit !



 Test: METROÏD

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :
Metroïd

Emergency order :
Defeat the metroid of the planet Zebeth and destroy the mother brain.
The mechanical life vein.
Galaxy federal police.
M510

Metroid

Pour les non anglophones voici une traduction de l'ordre de M510, de la police fédérale galactique :

Ordre d'urgence
:
Détruisez le metroid de la planète Zebeth et detruisez le vaisseau mère.
Le robot mécanique doit survivre.
Ordre de la police fédérale galactique.
M510

Bref...

Vous devez débarquer en milieu franchement hostile et tuer tout ce qui ne ressemble pas à un humain. Facile à dire mais pas à faire car le monde de Metroïd est plus qu'immense. D'ailleurs il n'y a aucun niveau ni aucun plan ni chemin à suivre. Vous êtes réellement libre de vos mouvements.

Pour venir à bout de vos adversaires vous possédez un arsenal qui ferait pâlir James Bond lui-même. Le simple fusil de base est très vite remplacé par un fusil à portée plus grande puis par le lance missile.

S'il y a un petit passage et que vous ne pouvez y accéder, même en vous accroupissant, pas de problème : la morphing-ball vous réduira à l'état de ballon de foot et elle peut planter des bombes un peu partout s'il vous plaît !

Metroid Metroid

Pour que vous vous repériez mieux entre les différentes zones, Nintendo a donné à chaque zone sa trés belle musique. Le bruit des armes est aussi bien reproduit. Bon c'est pas du Mozart mais pour 1986 c' est très bien voire même un régal pour les oreilles.

Niveau jouabilité c'est carrément simple. Bouton B pour tirer, A pour sauter et les flèches pour diriger. On peut pas faire beaucoup plus simple (à part peut-être Mario) et on change d'arme avec : "select".

Rien à dire sur cette perle de 1986, le premier jeu d'action du genre à l'univers trés spatial. Les Metroid plus récents ne font qu'améliorer le graphisme.
A posséder absolument et pas d'excuses il doit coûter 1 euro d'occasion.

Metroid Metroid

La jouabilité
Bruitages et musiques

Une certaine monotonie dans les niveaux tellement ils sont longs

Par Zelgolhalshonenizuka-young





 Test: SUPER MARIO BROS 3

Editeur : 2008

Date de sortie :

Genre :

Tout commence quand vous recevez ce message : "Yo I Kidnapped the princess while you were running around. She's here in my castle if you dare to try and rescue her".
Et c'est reparti pour 8 mondes, plus de 50 niveaux et des heures de jeu acharnées sur le fameux Mario Bros 3.

Que dire de ce jeu sinon qu'aucun niveau ne ressemble à un autre. Il y a comme d'habitude le donjon de fin de monde mais en plus des mini jeux pour récupérer des bonus tels que : un jeu où on doit deviner ce qui est dissimulé dans des cartes, un jeu machine à sous sans sous mais avec des vies à la clef si vous réussissez à compléter l'image.

Ce même concept est repris à la fin de chaque niveau, vous collectez une image de bonus et au bout de trois bonus collectés vous recevez une vie et plus si les trois bonus sont identiques. Pour pimenter le tout il y a des donjons intermédiaires et des niveaux aléatoires qui changent de place selon votre avancée.

Mais la véritable innovation se situe au niveau de la structure de jeu : vous n'enfilez plus les niveaux les uns après les autres mais vous choisissez votre parcours. Ainsi si vous n'arrivez pas à finir un niveau, pas de problème, il ya peut-être un autre chemin. Autre nouveauté, vous avez la possibilité de "stocker" les habituels bonus pour les utiliser ultérieurement.

Et la cerise sur le gâteau, Nintendo nous offre, en plus des champignons, fleurs, vies et étoiles d'invincibilité, des nouveaux power up :

- La boîte à musique, qui change la musique du monde et endort les nideaux baladeurs.
- La feuille, qui permet de voler un court instant en prenant de l'élan.
- L'aile magique, qui permet de voler sans élan durant un niveau.
- La tenue de castor, qui permet de voler comme la feuille et en plus de se changer en statue invincible pendant quelques secondes.
- La tenue de grenouille, qui permet de faire des hyper-sauts et de nager avec plus de facilité dans les niveaux sous-marins.
- La botte, qui permet de faire des hyper-sauts et d'écraser tout ce qui habituellement vous ferait perdre (sauf la lave).
- La flûte, qui permet de passer dans un autre monde.

Toutes ces innovations, et j'en oublie, font que Mario Bros 3 est un jeu à part entière et non une simple suite.
En redonnant un coup de jeune à une série éprouvée, Nintendo a créé le meilleur jeu de la NES.

 

Par Zelgolhal



Note :

Enfin un nouveau Mario (pour l'époque) qui est digne de ses ancêtres. Il reste un hit même maintenant.





Evolugame est paramétré pour un affichage en 800*600. Il est compatible Mozilla firefox 1.5, et Internet Explorer 7.0.
Tous les Logos et Marques de ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs.
Site Web sous Copyright © 2005 par PHP-Nuke. Tous droits réservés. PHP-Nuke et FS-Nuke sont des logiciels libres en version GNU/GPL license.
Version Adapté à free.fr et à online.net par FreeScript.be
Page générée en: 0.15 Secondes